Devancement de l’ouverture de la pêche à la ouananiche sur le lac Saint-Jean

Saguenay, le 25 avril 2017 – Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la Corporation LACtivité Pêche Lac-Saint-Jean, annonce que l’ouverture de la pêche à la ouananiche au lac Saint-Jean et au lac à Jim sera devancée de deux semaines pour la saison de pêche 2017, à la suite d’une modification du Règlement de pêche du Québec.

Secteurs autorisés de l’aire faunique communautaire du lac Saint-Jean

En 2017, la pêche à la ouananiche sera autorisée à compter du 12 mai, soit le deuxième vendredi de mai plutôt que le quatrième, dans trois secteurs exclusifs :

  • Le lac Saint-Jean – les eaux entourées par les routes 169 et 373

à l’exception de la rivière Mistassini, entre le pont de la route 169 et l’extrémité en aval de la plus grande des deux îles (Lepage), et de la rivière Belle-Rivière, entre son embouchure et le barrage (Dynamo) situé en aval du pont du rang Sainte-Anne;

  • Le lac à Jim;
  • La rivière Ouiatchouan – entre la route 169 et l’extrémité en aval du premier rapide (48º 35′ N 72º 05′ O).

La période de pêche au doré jaune et autres espèces reste inchangée et débutera le vendredi 26 mai 2017. La date de fin de la pêche estivale pour toutes les espèces demeure le 10 septembre et la limite quotidienne de prises est maintenue à deux ouananiches, tel qu’il est indiqué dans la brochure La pêche sportive au Québec.

Le devancement de l’ouverture de la pêche à la ouananiche ne s’applique pas à la rivière Grande Décharge, à Alma, en aval de la route 169, ni à la rivière Saguenay.

Réduire la pression sur l’éperlan

L’éperlan arc-en-ciel constitue la base de l’alimentation de la ouananiche. Lorsque le nombre de reproducteurs de ouananiche est très élevé, ceux-ci engendrent une descendance nombreuse qui accentue la pression sur l’éperlan arc-en-ciel et entraîne une baisse importante de ce dernier. Les indicateurs de l’état de la ressource démontrent que la ouananiche se trouve dans la partie supérieure de son cycle d’abondance.

Devancer ainsi la pêche à la ouananiche devrait permettre au nombre de reproducteurs de demeurer à l’intérieur des cibles de gestion prescrites par le Ministère pour assurer un maintien des stocks d’éperlan. À long terme, cette mesure a pour but de diminuer l’amplitude du prochain creux du cycle d’abondance de l’espèce.

Cohabitation harmonieuse entre pêcheurs sportifs et pêcheurs autochtones

Des membres de la Première Nation de Mashteuiatsh pratiquent leur pêche traditionnelle chaque printemps. Selon le moment du départ des glaces sur le lac Saint-Jean, une période de cohabitation entre les pêcheurs sportifs et les pêcheurs autochtones peut survenir. Le cas échéant, le Ministère sollicite la collaboration des pêcheurs sportifs et des Innus de Mashteuiatsh en vue d’assurer une cohabitation harmonieuse lors de la pratique des activités de pêche printanières exercées par ces derniers sur une partie délimitée par des bouées sur le lac Saint-Jean, tout juste en face de la communauté de Mashteuiatsh.

Les adeptes de pêche sont invités à consulter le www.mffp.gouv.qc.ca/faune/peche/ afin de connaître les règles qui s’appliquent à cette pratique.

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère, en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :
Facebook MFFP https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
Twitter MFFP https://twitter.com/MFFP_Quebec