Le saviez-vous?

  1. Le laboratoire d’expertise biolégal reçoit en moyenne chaque année quelque 150 demandes d’expertise. Plusieurs types de pièces à conviction lui sont transmises pour analyse. Ces pièces peuvent être un animal complet ou des parties, de la viande, des plumes, des poils, des écailles de poissons, des couteaux ou encore des vêtements.
  2. Depuis 2012, tous les chiens de l’escouade canine du Service de la protection de la faune sont des bergers allemands.
  3. Un maître-chien affecté à la protection de la faune effectue en moyenne plus d’une quarantaine d’interventions par année.
  4. Chaque année, environ 7 000 infractions de différentes natures sont constatées par les agents de protection de la faune : chasse de nuit, possession de gibier ou de poissons au-delà des limites permises, activités de chasse, de pêche ou de piégeage en temps prohibé, etc. Les amendes pour une première offense en matière faunique varient de 250 $ à 1 825 $. Elles peuvent atteindre 40 000 $ pour des travaux non autorisés dans les habitats fauniques, notamment dans l’habitat du poisson.