Gestion forestière

La gestion forestière au Québec s’appuie sur un ensemble des dispositions légales (lois et règlements) et administratives dont s’est doté le gouvernement pour réaliser la mission qu’il a confiée au Ministère au regard des forêts.

La gestion forestière est en constante évolution. En effet, le gouvernement s’efforce d’adapter ses modes de gestion aux réalités et aux besoins des communautés locales et régionales. Au fil des années, plusieurs examens et débats publics ont conduit à l’actualisation des enjeux forestiers ou à la reconnaissance de nouvelles réalités d’ordre social, environnemental et économique, à l’adaptation des orientations de gestion ou à l’introduction de nouvelles orientations et à des modifications législatives et réglementaires.

La gestion forestière depuis 2013

La sanction de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier (L.R.Q., c. A18-1), en avril 2010, marque une évolution importante et innovante de la gestion des forêts. Avec cette nouvelle loi, le Québec veut assurer la pérennité des ressources forestières et protéger leur diversité, permettre une participation plus directe des régions et des collectivités à la gestion des forêts, répondre aux enjeux de l’évolution et de la rentabilité de l’industrie des produits forestiers, intégrer les valeurs et le savoir des communautés autochtones, fournir des emplois stimulants dans des communautés et des régions qui renouent avec la prospérité. L’actuel régime forestier est entré en vigueur le 1er avril 2013.

La gestion de la forêt publique

Voici quatre courtes capsules vidéo illustrant certains enjeux liés à l’utilisation de la forêt publique dans les régions du sud du Québec :

Économie

ÉCONOMIE
6 min. 21 sec.

La forêt publique génère des emplois et des retombées économiques importantes dans plusieurs régions du Québec. Cette capsule vidéo présente les activités d’une usine de sciage de Lanaudière, dont certains emplois sont plus spécialisés.

Régime forestier

RÉGIME
FORESTIER
5 min. 41 sec.

Le régime forestier québécois prévoit que la forêt publique doit être aménagée de façon durable, en respectant tous les utilisateurs du territoire. L’aménagement durable implique l’équilibre entre les aspects social, environnemental et économique. La planification forestière prévoit, entre autres, des mécanismes de participation permettant aux citoyens de donner leur opinion.

Paysages

PAYSAGES
5 min. 33 sec.

Pour de nombreux citoyens, le maintien de la qualité des paysages constitue une préoccupation lorsqu’il est question de coupes forestières. Cette capsule vidéo présente un secteur forestier de Lanaudière ayant fait l’objet de plusieurs coupes au fil des ans, mais qui, aujourd’hui, est complètement régénéré. Dans un autre secteur situé dans les Laurentides, un représentant du Ministère explique de quelle façon les interventions forestières ont été adaptées pour préserver le paysage.

Usages multiples

USAGES
MULTIPLES
5 min. 41 sec.

Le territoire forestier public est utilisé par différents groupes à des fins variées. Cette capsule vidéo présente un exemple d’harmonisation des usages. Le projet de piste multifonctionnelle d’une MRC de l’Estrie s’est concrétisé à la suite de discussions entre les membres de la table de gestion intégrée des ressources et du territoire.

La gestion forestière de 1986 à 2013

Le régime forestier en application de 1986 à 2013 a été introduit à la suite de l’adoption de la Loi sur les forêts en 1986. Une mise à jour importante a été réalisée en 2001 pour permettre une participation accrue de la population, une meilleure planification forestière, l’instauration de mesures de protection de l’environnement et une meilleure performance forestière et environnementale des industriels.

Voir également

Quelques grandes périodes ont particulièrement contribué à l’évolution de la gestion forestière au Québec :