Forêts > Recherche et développement

Recherche et développement

Amélioration de la pratique forestière au Québec

La Direction de la recherche forestière (DRF) du Ministère a pour mandat de produire, d’intégrer et de transférer des connaissances issues de la recherche scientifique appliquée relative à l’aménagement durable des forêts afin d’éclairer les décideurs et d’améliorer la pratique forestière au Québec. Les résultats de ces recherches permettent de vérifier si les pratiques actuelles donnent les résultats escomptés et d’élaborer de nouvelles approches adaptées aux défis futurs.

La DRF a pour mission de développer de nouvelles connaissances, du savoir-faire et du matériel biologique et de contribuer à leur diffusion ou à leur intégration au domaine de la pratique. Elle participe activement à l’orientation de la recherche en foresterie et subventionne aussi des recherches scientifiques en milieu universitaire, dans des domaines prioritaires, peu ou pas couverts par elle, et complémentaires à ses propres travaux.

Un programme de recherche varié

La DRF est active dans huit créneaux de recherche composés de chercheurs et de techniciens forestiers.

De plus, des travaux propres à l’étude des effets des changements globaux sur la forêt ou à l’élaboration de mesures d’adaptation s’effectuent de manière transversale à travers ces créneaux. Pour en savoir plus sur les résultats de recherches et l’atlas interactif, consultez la page : Impact des changements climatiques sur les forêts.

Le soutien à la recherche

Pour pouvoir être mises en pratique, les nouvelles connaissances acquises par la recherche se doivent d’être diffusées et transférées aux utilisateurs. La diffusion se fait par des publications ou des activités de partage des connaissances scientifiques, alors que le transfert de connaissances se fait par des publications, des présentations et des outils vulgarisés.

En plus des publications et des activités de transfert, les chercheurs et le personnel de soutien scientifique de la DRF appuient l’ensemble du personnel du MFFP en répondant directement à des demandes d’information. Grâce à leur travail de veille scientifique et à leur capacité d’intégrer les connaissances, ils agissent comme conseillers scientifiques dans plusieurs dossiers et participent à des comités d’experts ou à des groupes de travail ministériels.

Évidemment, les travaux des chercheurs ne se concrétiseraient pas sans le soutien d’une équipe de spécialistes : agent de transfert de connaissances, éditrice scientifique, chimistes, statisticiens, informaticiens et géomaticiens.

Plusieurs infrastructures sont aussi en place pour soutenir les recherches et protéger le réseau de dispositifs expérimentaux de la DRF : les laboratoires de chimie organique et inorganique, le laboratoire de dendrochronologie, l’Herbier du Québec, le réseau des forêts d’expérimentation et celui des forêts d’enseignement et de recherche.

Voir également