Parcs > Réseau des parcs nationaux > D’hier à aujourd’hui

D’hier à aujourd’hui

Camping Hier

Camping Actuel

Camping Actuel

Depuis longtemps, le Québec est conscient que son territoire est un écrin regorgeant de lieux naturels d’exception. Son désir de préserver ce patrimoine collectif remonte à plus de 100 ans. Le premier parc québécois a été créé en 1895. Il s’agit du parc de la Montagne-Tremblante, aujourd’hui le parc national du Mont-Tremblant. À cette époque, la désignation de « parc » avait pour but d’assurer une exploitation durable des ressources forestières et fauniques plutôt que la protection du patrimoine naturel du territoire.

Peu de temps après, le parc des Laurentides a vu le jour. En 1937, un troisième parc est désigné, soit le parc de la Gaspésie. Jusqu’à la fin des années 1970, plusieurs territoires se voient attribuer la désignation de parc, principalement à des fins récréotouristiques.

 

En 1977, le gouvernement du Québec se dote de la Loi sur les parcs. Celle-ci lui donne le pouvoir d’établir des parcs de conservation et de récréation où les activités d’exploitation des ressources sont interdites, à l’exception de la pêche. Les premiers parcs confirmés sous cette nouvelle loi sont le parc du Mont-Orford en 1979 et les parcs du Mont-Tremblant, de la Gaspésie, de la Jacques-Cartier et des Grands-Jardins en 1981.

Raquetteur Hier

Raquetteur Hier

Raquetteur Actuel

Raquetteur Actuel

Puis en 2001, la Loi sur les parcs est modifiée afin de renforcer la mission de conservation de ces territoires. Les classifications de « récréation » et de « conservation » sont abolies afin que tous les parcs nationaux du Québec poursuivent le même objectif prioritaire de préservation. Depuis lors, un parc est ainsi défini :

un parc national dont l’objectif prioritaire est d’assurer la conservation et la protection permanente de territoires représentatifs des régions naturelles du Québec ou de sites naturels à caractère exceptionnel, notamment en raison de leur diversité biologique, tout en les rendant accessibles au public pour des fins d’éducation et de récréation extensive.

Cette définition d’un parc national permet de satisfaire aux critères internationaux établis par l’Union mondiale pour la nature  (UICN).

Le Ministère travaille actuellement à la création d’autres parcs nationaux. Les projets de parcs nationaux Cap-Wolstenholme, de la Baie-aux-Feuilles, du Lac-Walker, Nibiischii (anciennement Albanel-Témiscamie-Otish) et Assinica en sont le reflet.