Parcs > Rôles et responsabilités > Réalisations en matière de conservation

Réalisations du Ministère en matière de conservation des parcs nationaux du Québec

Un des mandats du Ministère consiste à développer le réseau des parcs nationaux du Québec. À cet égard, le 5 janvier 2017, les limites du parc national de la Pointe-Taillon ont été modifiées en ajoutant à sa superficie des terrains qui accentueront sa vocation de conservation. En effet, cet agrandissement a permis d’augmenter la superficie des zones de préservation vouées principalement à la protection du patrimoine naturel et paysager, qui est passée de 26 km2 à 65,6 km2. Le parc national occupe maintenant une superficie de 97,5 km2.

Par ailleurs, la mission de conservation et de protection permanente des parcs nationaux comprend la restauration du territoire et des sites naturels. À ce titre, en 2016-2017, des travaux de caractérisation environnementale ont été réalisés dans le parc national d’Opémican, tandis que dans le parc national Tursujuq, des travaux de nettoyage ont permis de réduire les risques potentiels de contamination du milieu.

Par ailleurs, plus de 1 million de dollars ont été versés à la Sépaq pour soutenir la réalisation de travaux de réhabilitation des milieux naturels dégradés dans 16 parcs nationaux, tels que la restauration de berges ou d’anciennes gravières.

Sur le plan réglementaire, en 2016-2017, le Ministère a révisé le Règlement sur les parcs, notamment afin de favoriser l’atteinte de la mission de conservation des parcs nationaux. Parmi les modifications apportées au Règlement, la définition de chacun des types de zones a été revue. Les nouvelles définitions reflètent mieux le gradient de préservation qui distingue chacune des zones d’un parc national et facilitent la compréhension pour le public intéressé.