Parc national du Mont-Orford

Date de création : 29 août 1979
Superficie : 59,44 km2
Région administrative : Estrie
Région naturelle : Monts Sutton

Description du territoire

Le parc national du Mont-Orford se caractérise par un relief montagneux qui offre des points de vue magnifiques. Le massif du mont Orford et celui du mont Chauve dominent le paysage avec des altitudes respectives de plus de 850 et de 600 m. Ces deux monts surplombent de plus de 300 m le relief environnant. Ils sont séparés par la vallée de la rivière aux Cerises, qui est prolongée, au nord-ouest, par les plateaux du lac Stukely, au nord, par la vallée du lac Fraser, et au sud, par celle du ruisseau Castle.

L’érablière, de loin le groupement forestier prédominant du parc national du Mont-Orford, couvre plus des trois quarts de sa superficie. Parsemé de cours d’eau, le parc comporte une diversité d’écosystèmes qui abritent une flore et une faune variées, dont plusieurs espèces au statut considéré comme précaire au Québec.

À l’origine classé comme un parc de récréation, le parc national du Mont-Orford comprend également la Station de ski Mont Orford, le Club de golf du Mont Orford, le Centre d’arts Orford et le Centre de villégiature Jouvence. Bien qu’ils fassent partie des limites du parc national, ces territoires sont exploités par des organismes détenteurs d’un bail de superficie.

Documentation

Carte de la limite du parc (Format PDF, 1 Mo)

Réservation

Pour préparer votre séjour dans le parc national du Mont-Orford :

Projet d'agrandissement du parc national du Mont-Orford

En 2006, le Ministère a entrepris des démarches visant à agrandir le parc national du Mont-Orford sur une superficie d'environ 4 300 hectares. Les terrains concernés sont situés sur le territoire des municipalités de Racine, de Saint-Denis-de-Brompton, de Saint-François-Xavier-de-Brompton, du canton d'Orford et du canton de Melbourne.

Actuellement, les transactions sont conclues pour près des deux tiers de cette superficie. Une fois l'ensemble des terrains acquis, ils seront officiellement annexés au parc national du Mont-Orford.

Même s'ils ne possèdent pas encore le statut de parc national, les terrains qui appartiennent déjà au Ministère sont généralement accessibles à ceux et celles qui le désirent, car il s'agit de terres publiques. Évidemment, certaines activités susceptibles d'avoir des répercussions sur le milieu naturel y sont prohibées, notamment la coupe de bois, les feux à ciel ouvert et le camping. Par ailleurs, pour assurer la sécurité des biens et des personnes et pour éviter tout vandalisme, l'accès est interdit aux deux endroits indiqués sur la carte du projet d'agrandissement.

Carte du projet d'agrandissement du parc national (Format PDF, 1,1 Mo)

Programme de réhabilitation des composantes naturelles présentes sur le domaine skiable et le terrain de golf

Adoptée en 2006, la Loi permettant d'assurer l'agrandissement du parc national du Mont-Orford, la préservation de la biodiversité de territoires limitrophes et le maintien des activités récréotouristiques prévoyait la réalisation de travaux de réhabilitation des composantes naturelles du domaine skiable et du terrain de golf compris dans les limites du parc.

La Loi concernant le parc national du Mont-Orford, adoptée en mai 2010, prévoit la poursuite du plan de réhabilitation, la prolongation de sa période d'application jusqu'au 26 mai 2015 ainsi que son application à l'ensemble du territoire du parc actuel et aux terres acquises pour son agrandissement. L'obligation pour le gestionnaire de la station de ski et du terrain de golf d'élaborer et de mettre en œuvre un programme de gestion environnementale est aussi maintenue. Le total des engagements d'investissements pour l'ensemble de la période couverte par le programme est de 5 millions de dollars. Ces mesures assureront la protection du milieu naturel du massif pendant de nombreuses années.

 

 
  
 










 

 

 

 

Parc national Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie Parc national Grands Jardins Parc national Frontenac Parc national Mont-Mégantic Parc national Yamaska