Opération Barramundi II – Saisie de carpes asiatiques vivantes à Montréal

Québec, le 6 juillet 2017 – Les agents de protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ont effectué l’opération Barramundi II à Montréal au cours de la journée d’hier. Cette opération a mené à la saisie de trois carpes de roseau vivantes ainsi qu’à la tenue d’enquêtes relativement à d’autres espèces aquatiques qui pourraient être interdites.

Les agents, appuyés par l’expertise scientifique du Ministère, ont inspecté neuf établissements, dont un hôtel et des commerces de détail. Des chefs d’accusation seront portés contre le ou les établissements visés en vertu du Règlement sur l’aquaculture et la vente des poissons pour avoir fait une activité non permise dans une zone aquacole à l’égard de poissons vivants mentionnés à l’annexe IV. S’ils sont reconnus coupables, les contrevenants sont passibles d’amendes pouvant totaliser 1825 $ par chef d’accusation.

La carpe de roseau, comme les trois autres espèces de carpes asiatiques, est interdite au Québec, notamment pour l’aquariophilie, la garde en captivité, l’ensemencement, le transport, la vente ou l’achat à l’état vivant.

Partout au Canada, la carpe de roseau est considérée comme une espèce exotique envahissante hautement préoccupante, car son introduction ou son établissement constituerait une menace pour l’environnement, l’économie et la société. Rappelons qu’en 2016, un spécimen de carpe de roseau avait été capturé dans les eaux du fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Contrecœur.

Le Ministère est très préoccupé par la présence de la carpe de roseau au Québec et s’inquiète de l’arrivée possible des trois autres espèces de carpes asiatiques. Il continuera d’agir sur plusieurs fronts pour la prévention, la détection hâtive et les mesures de contrôle et d’éradication des espèces aquatiques envahissantes au Québec. Ces mesures s’inscrivent dans le Programme québécois de lutte contre les carpes asiatiques lancé au printemps 2016. Parmi ces mesures, la décision récente du Ministère d’interdire la vente ou l’utilisation de poissons appâts vivants au Québec a notamment pour but de prévenir la dispersion de carpes asiatiques et d’autres espèces aquatiques indésirables dans le réseau hydrique québécois.

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère, en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :
Facebook MFFP https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
Twitter MFFP https://twitter.com/MFFP_Quebec