Région du Saguenay–Lac-Saint-Jean – Mise en place d’une approche régionale de gestion de l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et lancement d’une méta-analyse sur les caribous

Alma, le 19 décembre 2019 – Le Gouvernement du Québec met en place une approche régionale de gestion de l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) au Saguenay–Lac-Saint-Jean. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest.

Cette approche permettra de poursuivre la récupération progressive des volumes touchés, par l’entremise de plans d’aménagement spéciaux à l’extérieur des territoires ciblés par la stratégie pour les caribous. L’objectif est de récolter majoritairement les volumes à risque de ne pas résister à l’épidémie, et ce, dans le but de restreindre les pertes, de maximiser l’activité économique générée par cette ressource et de fournir à l’industrie une bonne qualité de fibres propices à la transformation.

L’initiative comprendra un suivi serré des secteurs récoltés pour favoriser leur régénération et un retour rapide à un état de peuplements sains et moins vulnérables à la tordeuse. Au besoin, selon les risques de pertes de bois pouvant faire l’objet de récupération, un dépassement de la possibilité forestière pourra être prévu.

Cette approche régionale découle d’une évaluation des peuplements les plus vulnérables durant la période 2018-2023 et s’inscrit dans le cadre du plan d’action global qui a pour but de réduire la vulnérabilité des forêts et de diminuer les conséquences économiques négatives du passage d’une épidémie de la TBE.

Outre la récupération progressive des volumes touchés, le Ministère a aussi mis en place des mesures telles que les arrosages aériens, la récolte préventive des peuplements vulnérables, l’utilisation de traitements sylvicoles adaptés et la récupération de peuplements comportant une proportion variable d’arbres morts.

Méta-analyse sur les caribous

Par ailleurs, le ministre Pierre Dufour a profité de son passage au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour confirmer la réalisation, d’ici la fin de l’année 2020, d’une méta-analyse sur les caribous permettant de mieux comprendre et de mesurer les raisons expliquant le déclin des différentes populations, de mettre en perspective les différences entre les trois écotypes présents au Québec et d’axer la recherche non seulement sur l’habitat mais aussi sur la bête.

L’objectif de cette méta-analyse est de synthétiser quantitativement les résultats d’études indépendantes afin d’en tirer des conclusions significatives qui guideront, par la suite, la prise de décisions.

Citations :

« Nos équipes travaillent fort pour protéger les forêts publiques et privées du Québec – notamment celles du Saguenay–Lac-Saint-Jean –, où l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette touche des superficies importantes. Notre stratégie repose sur une approche responsable qui permettra de réduire la vulnérabilité des forêts, de limiter les dégâts, de poursuivre l’approvisionnement des usines de transformation des bois et de préserver nos ressources forestières pour les années à venir. Quant à la méta-analyse, nous souhaitons travailler de pair avec les experts du caribou afin d’analyser l’ensemble des enjeux en lien avec le déclin et d’en arriver à des constats bien précis. »

M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Il est essentiel de protéger nos forêts régionales et de valoriser tout ce qui touche le développement des emplois en forêt. J’ai confiance que cette approche permettra de protéger les peuplements forestiers et de favoriser leur retour rapide à un état de forêt saine, et ce, pour les générations actuelles et futures. »

Mme Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

« À titre de député de Lac-Saint-Jean, je me réjouis de l’oreille attentive qu’a portée mon collègue, le ministre Pierre Dufour, à ces enjeux si importants pour notre région. L’annonce d’aujourd’hui est porteuse pour notre industrie forestière, mais surtout pour celles et ceux dont les emplois en dépendent. »

 M. Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean

Faits saillants :

  • En 2019, selon les données de la Direction de la protection des forêts, près de 1,9 million d’hectares de forêt de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont été touchés par l’épidémie, dont 534 000 hectares ont été qualifiés de superficies vulnérables. Toujours en 2019, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, 85 224 hectares de forêt ont été traités par la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) avec un insecticide biologique. Le taux de réussite de cette opération est de 97 %.
  • Le Gouvernement du Québec a annoncé, le 2 décembre 2019, une modification du Programme de lutte contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette pour la protection des investissements en petites forêts privées afin que les aires d’une superficie de plus de quatre hectares soient admissibles dès 2020. Pour l’année 2019, rappelons qu’une superficie minimale de dix hectares était requise pour pouvoir bénéficier du programme. 

Liens connexes :

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère, en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :
Facebook MFFP https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
Twitter MFFP https://twitter.com/MFFP_Quebec