Bar rayé : deux populations, deux réalités

Deux bébés ratons laveurs

Crédit photo: James Levison

À la suite de longs efforts de réintroduction et de conservation, le bar rayé fait un retour remarqué dans les eaux du Québec depuis quelques années. Les bars rayés qui fréquentent les eaux du Québec appartiennent à deux populations distinctes : la population du sud du golfe du Saint-Laurent, originaire du Nouveau-Brunswick, et la population du fleuve Saint-Laurent, résidente du fleuve.

La population du sud du golfe du Saint-Laurent

Les bars rayés observés en Gaspésie, et à l’occasion sur la Côte-Nord, appartiennent à la population du sud du golfe du Saint-Laurent. Cette population a connu une importante expansion démographique au cours des dernières années, ce qui a permis la mise en place d’une pêche sportive en 2013. Depuis, les modalités d’exploitation sont ajustées annuellement en fonction de l’abondance et de la répartition de cette population. Le secteur de la zone 21 où la capture du bar rayé est permise s’étend de la baie des Chaleurs jusqu’à Rimouski sur la rive sud et jusqu’à Forestville sur la rive nord. Il faut noter que la pêche y est permise, car seuls des bars rayés appartenant à la population du sud du golfe du Saint-Laurent fréquentent ce secteur.

La population du fleuve Saint-Laurent

La population de bar rayé du fleuve Saint-Laurent a disparu vers la fin des années 1960. Elle a fait l’objet d’un programme de réintroduction à partir de 2002 et est aujourd’hui considérée comme en voie de rétablissement. Toutefois, cette population possède le statut d’espèce disparue en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, ce qui en interdit formellement l’exploitation. Les suivis effectués par le MFFP confirment l’augmentation démographique de la population de bar rayé du fleuve Saint-Laurent. Les bars rayés appartenant à cette population fréquentent principalement un secteur s’étendant du lac Saint-Pierre à Rivière-du-Loup sur la rive sud et à la rivière Saguenay sur la rive nord. Le MFFP mettra en place des modalités d’exploitation durable pour cette espèce dans le fleuve Saint-Laurent lorsque l’état et le statut de la population le permettront. D’ici là, les efforts de conservation pour cette population doivent être maintenus.

Présence du bar rayé sur la Côte-Nord et dans la rivière Saguenay

Jusqu’en 2016, la présence du bar rayé sur la Côte-Nord était anecdotique. L’été 2017 s’est avéré exceptionnel, de nombreuses mentions ayant été rapportées de Tadoussac jusqu’à Blanc-Sablon. Le bar rayé fréquente la rivière Saguenay depuis 2003. Toutefois, comme pour la Côte-Nord, sa présence a été particulièrement importante en 2017. En 2018, les bars rayés ont été beaucoup moins observés sur la Côte-Nord et dans la rivière Saguenay comparativement à 2017. Les bars rayés qui fréquentent la région de la Côte-Nord appartiennent essentiellement à la population du sud du golfe du Saint-Laurent. Pour ce qui est des bars rayés fréquentant la rivière Saguenay, exception faite de l’année 2017, ils appartiennent majoritairement à la population du fleuve Saint-Laurent.
Deux bébés ratons laveurs

Aire de répartition de la population de bar rayé du fleuve Saint-Laurent, aire de répartition proposée de la population du sud du golfe du Saint-Laurent et aire de répartition dans laquelle certains individus de cette population peuvent être observés occasionnellement. Carte tirée de : Valiquette, E., M. Legault, J. Mainguy, V. Bujold et A.-M. Pelletier. 2018. Répartition du bar rayé au Québec – mise à jour des connaissances, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Québec, V + 17 p.