Carrefour Forêts 2019 – Québec soutient la recherche forestière et étend son réseau de partenaires

Québec, le 3 avril 2019 – Québec annonce un soutien financier de 6 M$ pour augmenter l’attribution de contrats de recherche en sylviculture et en aménagement durable des forêts à des partenaires incontournables de la recherche scientifique au Québec. De cette somme, 5 M$ sont accordés sur deux ans à cinq universités québécoises. De plus, pour la première fois, des centres collégiaux de transfert technologiques (CCTT) seront directement interpellés pour la réalisation d’essais et d’expérimentations. Un montant de 1 M$ leur sera octroyé pour les deux prochaines années.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, a profité de l’événement Carrefour Forêts 2019 pour en faire l’annonce aujourd’hui devant une cohorte de représentants et de chercheurs de l’industrie forestière.

L’industrie forestière repose sur l’aménagement durable de nos forêts. C’est la raison pour laquelle il est primordial d’investir dans la recherche et le développement d’expertise forestière locale et régionale. Les projets de recherche menés par les CCTT et les universités répondront à des objectifs précis qui correspondent aux besoins de connaissance que le Ministère a identifiés avec la participation de ses partenaires.

Rappelons que le Ministère avait offert une aide financière de 4,5 M$ aux universités pour les années 2017-2018 et 2018-2019. La bonification de 500 000 $ sur deux ans du soutien, annoncée aujourd’hui, permettra d’élargir les sujets de connaissance explorés par la réalisation de nouveaux projets. De plus, ce soutien financier inclut maintenant les CCTT, reconnus notamment pour leur grande expertise quand vient le temps de relever des éléments techniques. De plus, ils pourront dorénavant diriger leurs propres projets tout en assurant un arrimage étroit avec les entreprises issues du secteur forestier.

Citation :

« À l’image de l’étendue de notre territoire forestier, les besoins en acquisitions de connaissances sont grands. C’est pourquoi la collaboration et la synergie des actions sont essentielles dans le domaine de la recherche et indispensables à la mise en œuvre d’un aménagement durable de nos forêts. La contribution des universités québécoises et des CCTT est des plus précieuses et s’inscrit dans un partenariat gagnant-gagnant. »

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Le soutien financier accordé par le gouvernement du Québec à l’Université Laval pour la recherche en sylviculture et en aménagement durable de la forêt perpétue une collaboration de longue date riche en innovations et en retombées positives pour l’industrie du bois et pour la société québécoise. L’Université Laval et sa Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique accueillent ce nouveau contrat avec grande fierté et s’engagent à en tirer le meilleur parti possible pour relever les défis auxquels le secteur forestier est aujourd’hui confronté. »

Michel J. Tremblay, vice-recteur adjoint à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval

« Toutes les universités œuvrant en recherche forestière, celles du réseau des Universités du Québec et l’Université Laval, en plus d’offrir une main-d’œuvre hautement qualifiée, apportent à l’industrie des savoirs et des processus essentiels pour maintenir le leadership de nos entreprises dans l’exploitation durable des richesses forestières. Les investissements annoncés aujourd’hui vont permettre de poursuivre en ce sens tout en intensifiant les collaborations avec la direction de la recherche du ministère sur les axes prioritaires définis par celle-ci. »

Denis Martel, recteur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

« Pour Synchronex, la ressource forêt est un actif précieux dont une plus importante valorisation favoriserait encore davantage l’occupation du territoire, la lutte au changement climatique et le développement socioéconomique pour l’ensemble des Québécois. »

Mathieu Vigneault, président-directeur-général, Synchronex (Réseau Trans-tech) 

Faits saillants :

  • Les nouveaux projets de recherche faisant l’objet de l’annonce d’aujourd’hui démarreront en janvier 2020, après l’évaluation scientifique des dossiers par le Ministère ainsi que par le Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies ou un autre organisme de soutien à la recherche scientifique.
  • La nature des projets qui seront retenus au sein des cinq universités et des CCTT sera annoncée plus tard cette année.
  • Les résultats de ces projets permettront au Ministère de parfaire et de combler les besoins en matière de connaissances forestières, qui sont en constante évolution et qui ont été déterminés l’an dernier en collaboration avec nos partenaires.
  • Les résultats des 33 projets de recherche qui sont toujours en cours de réalisation sont attendus d’ici le printemps 2020.
  • Les CCTT forment un réseau de 59 centres collégiaux situés aux quatre coins du Québec qui ont développé des expertises diverses en accompagnement des entrepreneurs dans la recherche appliquée et le transfert de connaissances, expertises dont le MFFP compte bien bénéficier.

Liens connexes :