Carcajou

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Glouton Gulo gulo Wolverine, Glutton, Devil Bear, Skunk Bear

* Il est désigné « menacé » selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du gouvernement du Québec et « en voie de disparition » selon la Loi sur les espèces en péril du gouvernement du Canada.


Identification

Longueur totale : 0,8 à 1,1 m .

Hauteur à l’épaule : 33 à 46 cm .

Poids moyen : mâle 15 kg ; femelle 10,5 kg .

Coloration : ong pelage brun foncé; deux larges bandes jaunâtres sur les flancs allant des épaules à la base de la queue; front (masque facial) et bout des oreilles gris cendré; yeux et museau noirs; taches crème sur la gorge et la poitrine.

Traits externes caractéristiques : corps robuste et massif; tête large; museau allongé; yeux petits; oreilles petites et arrondies ( 5 cm ); pattes robustes (17 à 21 cm ) avec 5 griffes semi rétractiles; queue relativement longue (17 à 25 cm ) et bien fournie.

Habitat

Le carcajou est un habitant des grands espaces nordiques. Il vit généralement loin des humains dans la forêt boréale et la toundra.

Il ne s’abrite que rarement sur une litière grossière d’herbes et de feuilles sous une souche, dans un buisson, une crevasse de rocher ou même une carcasse d’animal. L’hiver, il se couche en rond dans la neige, sous des branches de conifère.

Actif toute l’année, de jour, mais principalement de nuit, il grimpe aux arbres et nage facilement, se déplace lentement, mais peut parcourir de longues distances.

Domaine vital : environ 400 km2. Nomade et solitaire, il ne défend pas de territoire, mais signale sa présence en déposant urine, excréments et sécrétions musquées de ses glandes anales sur le sol et les troncs d’arbres le long de sentiers souvent utilisés. Il marque aussi le sol et les arbres à l’aide de ses griffes et de ses dents.

Alimentation

Le carcajou est un animal omnivore. Dans sa quête de nourriture, il est principalement charognard et opportuniste, se nourrissant notamment de carcasses de gros animaux morts naturellement, tués par les ours ou les loups ou de carcasses d’animaux à fourrure pris dans des pièges tendus par les piégeurs. Ce n’est pas un bon chasseur, mais il peut parfois tuer un caribou ou un orignal ralenti par la neige ou la maladie. Il s’alimente également de campagnols, lièvres, insectes, œufs, oiseaux, poissons, fruits, racines et parfois de castor, renard, porc-épic. Son odorat très développé lui permet de trouver de la nourriture cachée sous la neige ou à de grandes distances.

Reproduction

Saison : printemps et été, mai à juillet, parfois jusqu’à l’automne.

Mode : la femelle atteint la maturité sexuelle dès l’âge de un an. Polygame, le mâle s’associe à chaque femelle pour quelques jours seulement. La femelle a généralement une portée par année, mais certaines ne se reproduisent qu’à tous les 2 ou 3 ans. L’accouplement a lieu au cours de l’été. La gestation dure de 7 à 9 mois, mais les embryons ne se développent que pendant les 30 à 40 derniers jours. Les petits naissent de la fin janvier au début avril, généralement au nombre de 2 à 3 (1 à 5). Ils pèsent environ 84 g, ont les yeux fermés, un fin pelage frisé blanc crème avec des taches sombres sur les pattes et la face, une queue courte et touffue. Les jeunes sont sevrés à 8 ou 9 semaines, quittent la tanière vers 12 à 14 semaines et restent avec la mère jusqu’au printemps suivant.