Grèbe esclavon

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Grèbe cornu Podiceps auritus Horned grebe

* Il est désigné « menacé » selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du gouvernement du Québec. Il ne fait pas partie des espèces évaluées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et n’apparaît pas au registre public de la Loi sur les espèces en péril du gouvernement du Canada.


Identification

Taille moyenne : 32 à 39 cm (poids moyen : 453 g).

Coloration : plumage nuptial : Tête noire; large sourcil jaune doré prolongé en aigrette de même couleur; cou et côtés marron; dos noir; ventre blanc; bande blanche au bas de l’aile visible en vol; yeux rouges; bec noir avec pointe jaune. Plumage juvénile : Semblable au plumage hivernal de l’adulte, mais parties supérieures teintées de brun; démarcation moins nette entre le noir et le blanc de la tête; bec plus pâle.

Traits externes caractéristiques : tête petite; bec court, droit et effilé; cou mince; envergure des ailes 61 cm ; queue peu apparente (34 à 39 mm ); doigts lobés.

Habitat

En été, le grèbe esclavon fréquente les marais, petits étangs, baies abritées et petits lacs peu profonds avec présence obligatoire de végétation émergente en milieux ouverts ou forestiers, où il niche. On peut également l’observer occasionnellement en eau saumâtre.

En hiver, il habite surtout en eau salée, le long des côtes, dans les baies et en pleine mer, parfois sur les lacs à l’intérieur des terres.

En migration, il fréquente les milieux d’eau douce, lacs et rivières.

Domaine vital : très territorial, un couple défend agressivement, en période de nidification, l’exclusivité d’un plan d’eau dont la superficie moyenne est d’environ 1 ha . Parfois plus d’un couple peut nicher sur une même étendue d’eau, si la surface est assez grande et la nourriture abondante.

Alimentation

Le grèbe esclavon se nourrit principalement de petits poissons et d’insectes, mais également de petits crustacés (écrevisses, crevettes), mollusques, vers ou araignées. À l’instar d’autres espèces de grèbes, il ingère des plumes pour aider à la digestion. Il s’alimente surtout en plongeant, mais aussi à la surface de l’eau.

Reproduction

Saison : printemps, fin mai au début juin.

Mode : le mâle et la femelle forment un couple pour plus d’une saison. Ils arrivent ensemble sur le site de nidification et sont relativement fidèles à ce site d’année en année. Ils effectuent des parades nuptiales spectaculaires comprenant des mouvements de tête, du transport de matière végétale et des «danses» en posture verticale sur l’eau. Le nid, construit par le couple, est une plate-forme flottante faite de débris végétaux, de plantes aquatiques en décomposition et de boue, généralement ancrée à la végétation émergente. La femelle a une couvée par an comprenant 1 à 7 œufs blanc bleuâtre de 44 mm de longueur. Une deuxième couvée est possible si la première est détruite. L’incubation dure de 22 à 25 jours et est réalisée par les deux parents, mais surtout par la femelle. Lorsque le parent quitte le nid, il recouvre partiellement les œufs avec de la boue et des débris végétaux. Il y a un intervalle de 1 à 2 jours entre l’éclosion de chaque œuf. À la naissance, les nouveau-nés sont très développés et restent moins de 72 heures au nid. Ils ont les yeux ouverts, sont recouverts de duvet, ont des rayures foncées, surtout visibles sur la tête et le cou. Les parent leur apportent des soins en les transportant sur leur dos pendant les 8 à 9 premiers jours et en les nourrissant pendant les deux premières semaines. Le premier envol survient 49 à 60 jours après l’éclosion.