Tortue des bois

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
  Glyptemys insculpta Wood Turtle

* Elle est désignée «vulnérable» selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du gouvernement du Québec et «préoccupante» selon la Loi sur les espèces en péril du gouvernement du Canada.

Identification

Taille moyenne : mâle 19 à 22 cm, 1 000 g; femelle 18 à 20 cm, 900 g.
La carapace peut mesurer jusqu’à 24 cm de long chez certains individus.

Coloration : tête noire; cou orangé; pattes orangées avec dessus noir; dossière brunâtre ou grisâtre, parfois marquée de rayures radiées et intermittentes jaune or; plastron jaunâtre avec une tache noire au bord externe de chaque écaille.

Traits externes caractéristiques : écailles de la dossière légèrement surélevées avec anneaux concentriques bien marqués permettant d’estimer l’âge et donnant un aspect rugueux; écailles marginales postérieures légèrement dentées; pieds faiblement palmés avec fortes griffes.
Mâle : queue longue et massive, plastron concave.
Femelle : queue courte et fine, plastron plat.

Habitat

C’est la plus terrestre des tortues présentes au Québec. En été, elle habite les champs, bois clairs, fourrés, parterres de coupe, clairières, aulnaies basses à proximité de petits cours d’eau (ruisseaux et rivières de 3 à 30 m de largeur) sinueux à fond sablonneux ou pierreux. D’octobre à avril, elle hiberne au fond d’une rivière ou d'un ruisseau où l’eau est bien oxygénée. Tôt au printemps après la fonte des neiges, elle se chauffe au soleil au bord de l’eau dans les herbes ou les aulnaies et retourne à l’eau si les températures sont plus froides.

Domaine vital : 20 à 30 ha en moyenne, allant de 1 à 200 ha.
Diurne, elle effectue de grands déplacements sur terre (plus de 6 km en 2 semaines) comme dans l’eau (jusqu’à 2,1 km pour aller pondre), mais est fidèle à son domaine.

Alimentation

Opportuniste, elle se nourrit d’une grande variété d’aliments : baies, champignons, jeunes plantes et fougères, fleurs, feuilles d’arbustes, vers de terre, têtards, écrevisses, insectes, escargots, poissons morts.

Les jeunes sont plus carnivores que les adultes.

Reproduction

Saison : accouplement à l’automne ou au printemps; ponte de la fin mai au début juillet, principalement en juin.

Site de ponte : milieux sableux, sans végétation, très ensoleillé et situé près de l’eau (< 500 m). Elle utilise le même site à chaque année.

Mode : le mâle défend un territoire le long d’un cours d’eau, qui peut chevaucher les domaines de quelques femelles. Des combats avec morsures à la tête ou aux pattes se produisent entre mâles, jusqu’à ce que l’un batte en retraite. La femelle pond en moyenne 11 (4 à 12) œufs blancs et elliptiques de 2,7 à 4,9 cm de long et 1,9 à 2,6 cm de large. L’éclosion survient en août et septembre. Les nouveau-nés mesurent de 2,8 à 3,8 cm et leur queue est aussi longue que leur carapace. Ils ont une dossière brune ou grise, plate, évasée et légèrement carénée au centre. Les pattes et le cou n’ont pas de coloration orangée. Le sexe des nouveau-nés est déterminé génétiquement et non pas selon la température d’incubation.