Tortue molle à épines

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Tortue à carapace molle, trionyx épineux Apalone spinifera spinifera Eastern Spiny Softshell, Spiny Softshell Turtle

* Elle est désignée « menacée » selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du gouvernement du Québec et la Loi sur les espèces en péril du gouvernement du Canada.


Identification

Taille moyenne : mâle 13 à 24 cm; femelle 18 à 43 cm.

Coloration : olive à brun pâle. Dossière avec marge pâle et petites taches noires circulaires bien définies chez les mâles et les juvéniles, diffuses chez les femelles; plastron blanc ou jaune et os visibles par transparence; pattes et cou finement mouchetés de noir; épaisse rayure pâle bordée de noir allant de l’œil à la base du cou.

Traits externes caractéristiques : dossière ressemblant à une crêpe, ronde, aplatie, sans écailles et recouverte d’une peau à la consistance du cuir avec petits cônes épineux sur son bord antérieur; plastron petit et sans écaille; tête effilée; nez allongé en forme de trompe; cou long et flexible; pattes fortement palmées.
Mâle : plus petit, queue plus longue et massive; dossière rugueuse avec taches bien définies.
Femelle : plus grosse, queue plus courte et plus fine; dossière lisse avec taches diffuses.

Habitat

Principalement aquatique, la tortue-molle à épines utilise des habitats variés pour l’alimentation, l’exposition au soleil, la ponte ou l’hibernation : rivières, ruisseaux, lacs, baies marécageuses ou peu profondes avec fond préférablement mou, sablonneux ou vaseux, mais aussi rocheux ou rocailleux. Ces habitats incluent buissons submergés, arbres tombés ou autres débris, utilisés comme abris.

Elle s’alimente dans les portions de rivières, herbiers aquatiques et marais où l’eau est peu profonde et s’expose au soleil sur des bancs de sable, berges herbeuses, marécages boueux et peu profonds, aussi troncs d’arbres, rochers ou autres objets submergés. Elle hiberne en groupe, enfouie dans la vase, dans une eau bien oxygénée à courant faible et d’une profondeur de 2,5 à 5 m . Les tortues se regroupent dès la fin août dans le secteur où elles vont hiberner, mais elles demeurent actives jusqu’en novembre. Les mêmes sites d’hibernation sont utilisés d’années en années. Diurne et très bonne nageuse, elle se déplace dans l’eau, s’enfouit dans les sédiments, flotte à la surface ou se déplace près du fond pour chasser. Elle pratique la respiration bucco-pharyngienne (absorption de l’oxygène de l’eau par les muqueuses, en faisant circuler l’eau dans la bouche et le pharynx).

Domaine vital : femelle 32 km2; mâle 3 km2.

Alimentation

Presque exclusivement carnivore, sa diète est très variée: écrevisses, insectes, vers, mollusques, poissons, têtards, grenouilles. Elle se nourrit à l’occasion de végétaux.

Reproduction

Saison : accouplement au printemps, avril et mai; ponte en juin.

Site de ponte : sols sablonneux ou de graviers fins, sans couvert végétaldense, généralement à quelques mètres de l’eau, parfois jusqu’à 100 m . Les mêmes sites sont utilisés d’années en années.

Mode : la femelle pond de 8 à 28 œufs blancs et sphériques de 2,4 à 3,2 cm de diamètre avec une coquille fortement calcifiée et cassante. L’éclosion survient d’août à octobre après 52 à 95 jours d’incubation. Les nouveau-nés mesurent 3 à 4 cm . Ils ont une dossière ronde avec des taches très bien définies. Leur sexe est déterminé génétiquement et non par la température d’incubation.