Définitions du statut


Voici les éléments retenus par les spécialistes pour attribuer aux espèces le statut menacé ou vulnérable :

Aigle royal : espèce vulnérable

  • les effectifs de la population du Québec et le taux de recrutement sont faibles;
  • l’espèce est sensible aux activités humaines, en particulier près de son nid;
  • une quantité de menaces pèsent présentement sur l’espèce dont l’abattage, la contamination par les produits toxiques dans les aires d'hivernage, la perte d’habitats et les dérangement découlant des développements hydroélectriques;
  • il y a peu de données sur les tendances à long terme de cette population au Québec.

Alose savoureuse : espèce vulnérable

  • une seule frayère assure la reproduction de cette espèce dans le Saint-Laurent;
  • toute dégradation de cette frayère ou la construction d'ouvrages limitant l'accès à ce lieu de reproduction pourrait entraîner la disparition de l'espèce dans le Saint-Laurent.

Béluga, population du Saint-Laurent : espèce menacée

  • cette population est isolée des autres bélugas nordiques;
  • son aire occupée est restreinte au Saint-Laurent seulement;
  • la productivité de l'espèce est faible;
  • le dérangement et la concentration de polluants dans les tissus des animaux sont d'importants facteurs limitatifs encore présents. 

Carcajou : espèce menacée

  • l'espèce était présente au Québec autrefois;
  • il y a une absence de preuves quant à la présence du carcajou au Québec après 1962;
  • la présence de l'espèce est appuyée par quelques observations récentes;
  • il est reconnu que le carcajou a la capacité de survivre à des densités naturelles si faibles qu'il en est difficile d'en confirmer l'absence ou la présence;
  • il y a une apparente incapacité de la population à se rétablir d'elle-même malgré l'accroissement important des hardes de caribous nordiques (source principale de son alimentation) au cours des 30 dernières années.

Caribou (population de la Gaspésie) : espèce menacée

  • l'effectif de la population de caribous de la Gaspésie est faible;
  • la disponibilité de son habitat est restreinte;
  • le recrutement de faons est insuffisant et ceux-ci sont soumis à la présence d'un nouveau prédateur : le coyote.

Chevalier cuivré : espèce menacée

  • sa répartition géographique est restreinte;
  • les populations sont en déclin.

Faucon pèlerin anatum : espèce vulnérable

  • l'effectif de la population reproductrice est encore faible;
  • les pesticides organochlorés, utilisés dans certains pays de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud où migrent plusieurs faucons pèlerins ainsi que leurs proies, contaminent encore plusieurs oiseaux.

Grèbe esclavon : espèce menacée

  • l'effectif de cette population est très faible, soit moins de 15 couples nicheurs;
  • sa population et sa productivité dans les dernières années ont notablement décliné;
  • outre les facteurs limitatifs naturels tels le climat et la prédation, de nouvelles menaces se sont ajoutées au cours des dernières années :
    • le dérangement par la présence humaine,
    • l'accumulation de grenailles de plomb dans les étangs,
    • la compétition par le grèbe à bec bigarré (Podilymbus podiceps).

Pie-grièche migratrice : espèce menacée

  • cette espèce était relativement commune au début du siècle au Québec;
  • un faible nombre d'individus ont été recensés au cours des dernières années;
  • l'espèce a connu un déclin massif au Québec et dans l'est de l'Amérique du Nord au cours des dernières décennies.

Pluvier siffleur : espèce menacée

  • cette espèce a autrefois décliné au Québec et elle est maintenant absente de la Gaspésie et de la Côte-Nord;
  • la taille de la population est faible et sa capacité d'accueil est limitée aux îles de la Madeleine;
  • les populations du pluvier siffleur sont à la baisse dans toute la région atlantique;
  • des menaces importantes à la survie de cette espèce, dont la principale est le dérangement causé par les humains, sont encore existantes.

Pygargue à tête blanche : espèce vulnérable

  • l'effectif de la population est faible comparativement à la situation qui prévalait au début du vingtième siècle;
  • Certaines menaces pèsent encore sur le pygargue : abattage par des braconniers, captures accidentelles lors d'activités de piégeage, contamination par des produits toxiques, dérangement et perte d'habitat.

Rainette faux-grillon de l'Ouest : espèce vulnérable

  • sa répartition au Québec est limitée;
  • sa répartition et son abondance au Québec ont régressé;
  • les habitats utilisés par l'espèce se sont fragmentés et dégradés.

Tortue-molle à épines : espèce menacée

  • la population du Québec est géographiquement isolée des autres populations d'Amérique du Nord;
  • dans son aire de répartition au Québec, la population historique était plus abondante qu'aujourd'hui;
  • l'unique population du Québec est confinée à la baie Missisquoi;
  • l'espèce utilise une très faible superficie d'habitats et leur dégradation est prévisible;
  • les pressions anthropiques, directes et indirectes sur l'espèce et son habitat dont le dérangement, la circulation nautique, les pertes d'habitats, l'augmentation des populations de prédateurs et la dégradation de la qualité de l'eau sont à la hausse.

Tortue des bois: espèce vulnérable

  • l’espèce ne serait répartie que dans une douzaine de cours d’eau au sud du Québec;
  • ses populations, dont certaines peuvent faire l’objet de prélèvements illégaux, ont un recrutement faible et demandent un environnement stable;
  • la modification et la fragmentation de son habitat – notamment causées par l’activité humaine telle que le drainage et l’agriculture – continuent de menacer l’espèce qui est également sensible à l’augmentation de la prédation exercée par les prédateurs indigènes et par les chiens domestiques.

 

Dernière modification : Janvier 2009