Éperlan arc-en-ciel

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Éperlan, éperlan d'Amérique Osmerus mordax Rainbow smelt
Source : Louis L'Hérault

L'éperlan arc-en-ciel anadrome du sud de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent est susceptible d'être désigné espèce menacée ou vulnérable au Québec.


Identification

Forme du corps : Corps allongé et comprimé latéralement.

Taille moyenne : 18 à 20 cm, jusqu'à 35 cm (populations naines < 10 cm).

Coloration : Corps argenté; dos vert pâle; flancs à reflets irisés. Éperlan cantonné en eau douce plus foncé (tête et dos presque noir) que les éperlans anadromes.

Traits externes caractéristiques : Tête effilée; grande bouche avec dents bien développées; nageoire dorsale au centre de la longueur du corps; nageoire adipeuse loin derrière la nageoire dorsale; nageoires pelviennes abdominales sous la nageoire dorsale; nageoire caudale fourchue.

Habitat

L'éperlan arc-en-ciel vit en bancs entre deux eaux dans les lacs, les estuaires ou les régions marines côtières. Il remonte petits cours d'eau et rivières aux eaux vives lors de la fraie. Il est sensible à la lumière et semble se trouver plus en profondeur le jour (> 25 m).

Alimentation

L'éperlan arc-en-ciel est un carnivore qui se nourrit d'une grande variété d'invertébrés (crustacés, insectes, vers) et petits poissons (chabots, éperlans, corégones, cyprins, perchaude, poulamon, etc.). L'hiver, il semble être plus piscivore.

Reproduction

Saison : Printemps, généralement mai, parfois avril ou juin.

Type de frayère : Préférentiellement rivières à fond de gravier et de cailloux, également embouchure des cours d'eau, hauts-fonds graveleux des lacs ou directement dans fleuve Saint-Laurent et rivière Saguenay.

Mode : L'éperlan arc-en-ciel quitte la mer, les estuaires ou les grands lacs au printemps peu après la débâcle et remonte les cours d'eau pour frayer dès l'âge de 2 ans. Généralement, la fraie a lieu la nuit et le pic de fraie dure environ une semaine. Aucun nid n'est construit. Deux ou plusieurs mâles se placent contre une femelle dans le courant et celle-ci libère, en fonction de sa taille, entre 8 000 et 69 000 oeufs adhésifs qui se fixent sur le fond de gravier. Les oeufs de 0,9 à 1,0 mm de diamètre éclosent après 2 à 3 semaines. Après l'éclosion, les jeunes dérivent avec le courant vers le lac ou l'estuaire. Des mortalités importantes peuvent survenir après la fraie parmi les reproducteurs.