Stratégie de protection des forêts

Gestion du feu, des insectes et des maladies des arbres










Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 

 






Historique de la prévention


La prévention est toute action prise dans le but de réduire le nombre d'incendies de forêt de cause humaine. Elle consiste à prévenir la survenance des incendies et à prendre les mesures pour éliminer ou réduire les risques et dangers de feux.

Voici quelques événements significatifs de l'histoire de la prévention des incendies.

  • Affiches et circulaires au XIXe siècle

Pour faire respecter la loi, l'affichage dans les endroits les plus fréquentés est l'un des premiers moyens de prévention utilisé. Les lois sont placardées sur les portes des églises. Ces mesures visent à avertir du danger de mettre le feu à la forêt et à informer la population des mesures punitives liées à leur non-respect. Ce sont les gardes-feu et les intendants des forêts qui sont chargés de veiller à remplacer toute affiche détruite ou altérée. Pour en améliorer la durabilité, le département des Terres de la Couronne décide, au début des années 1900, d'imprimer ses affiches sur du tissu plutôt que sur du papier.

  • Chemins de fer

1883

Pour la première fois, les compagnies ferroviaires doivent se soumettre à des prescriptions et à des dispositions pénales. L'augmentation des tracés de voies ferrées et, par conséquent, le déferlement de tisons sur le territoire forestier, obligent le gouvernement et les compagnies à considérer la locomotive comme une nouvelle source majeure d'ignition. Les lignes les plus importantes et les plus dangereuses sont celles qui relient Ottawa à Montréal et Québec au Lac-Saint-Jean. Ces deux chemins traversent la forêt en son cœur et les locomotives y lancent leurs flèches enflammées semant, çà et là, la destruction.

1906

Essai d'un garde-étincelles pour cheminées de locomotives inventé par M. Hall. Une première expérience a lieu au cours de l'été 1906 sur un train de « fret ». Le chef mécanicien, M. Doucet, et M. Hall sont sur les lieux pour vérifier la qualité de l'installation. L'expérience s'avère un grand succès et on observe par la suite une diminution des feux dans les zones de concessions où circulent les locomotives équipées du garde-étincelles.

1913

L'ensemble des lignes de chemins de fer est protégé par des patrouilles régulières. À partir de ce moment, les locomotives deviendront de moins en moins une source de destruction de matière ligneuse.

  • Cinématographie

En 1917, la St Maurice Forest Protective Association entreprend les premières tournées de projections cinématographiques dans quelques villes de la région qu'elle couvre. À partir de cette année, des centaines de villageois découvriront avec émerveillement la forêt québécoise. Le phénomène créé par ces présentations permettra à l'Association de retenir l'attention d'un large public qui, normalement, aurait été indifférent à ces propos.

Voir également




Retour à la page précédente