Stratégie de protection des forêts

Gestion du feu, des insectes et des maladies des arbres










Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 

 






La brûlure des pousses du sapin et le rouge des aiguilles causés par Delphinella balsameae

Depuis quelques années, la brûlure des pousses du sapin et le rouge des aiguilles causés par le champignon Delphinella balsameae (A. M. Waterman) E. Müller sont présents de façon plus importante dans plusieurs régions du Québec dont le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, les Laurentides et l'Estrie. Cette maladie s'attaque spécifiquement au genre Abies. Elle cause des dommages importants dans les plantations d'arbres de Noël (photo 1) et est de plus en plus observée dans les forêts naturelles. Le cycle de vie du champignon est très peu documenté et aucune littérature concernant le développement de cette maladie dans les conditions du Québec n'est disponible. L'identification moléculaire de l'agent pathogène a été faite pour plusieurs échantillons prélevés en 2011 dans le Bas-Saint-Laurent-Gaspésie et en Estrie et les résultats démontrent la présence exclusive de Delphinella balsameae. D'autres tests sont prévus sur des échantillons recueillis en 2012.

Photo 1 - Dommages importants de Delphinella balsameae dans une plantation
d’arbres de Noël de la région de l’Estrie (photo : MAPAQ)

Signes et symptômes

La maladie s'attaque plus sévèrement aux jeunes arbres, mais elle peut aussi affecter les vieux arbres, généralement sur les branches du bas. L'infection a toujours lieu sur les aiguilles de l'année très tôt après le débourrement et peut se poursuivre durant quelques semaines. Il arrive souvent que les pousses aient le temps de compléter leur développement avant que l'infection se produise.

Deux types de symptômes peuvent être observés durant l'année d'infection, soit une brûlure des pousses ou un rouge des aiguilles (photo 2). Pour ce qui est de la brûlure des pousses, les aiguilles des pousses de l'année flétrissent rapidement, rougissent, s'enroulent sur elles-mêmes, puis meurent (photo 3). Pour ce qui est du rouge des aiguilles, seules quelques aiguilles sur la pousse rougissent et se recroquevillent. Dans certains cas, seul le bout des aiguilles est touché et présente une décoloration. Les aiguilles et les pousses mortes peuvent demeurer attachées à l'arbre pendant plusieurs années à la suite de l'infection.

Photo 2 - Deux types de symptômes causés par Delphinella balsameae : a) brûlure de la pousse; b) rouge des aiguilles

Photo 3 - Symptômes de brûlure des pousses causés par Delphinella balsameae
(photo : MAPAQ)

Environ six semaines après l'infection, les fructifications du champignon, les périthèces, apparaissent en marge de la face supérieure des aiguilles (photo 4). Elles sont petites, noires et se développent lentement durant l'été, mais elles ne deviennent matures que le printemps suivant. Elles contiennent alors les ascospores qui iront de nouveaux infecter les nouvelles pousses de l'année. Le stade imparfait de Delphinella balsameae n'a jamais été trouvé.


Photo 4 - Périthèces de Delphinella balsameae
sur des aiguilles de sapin baumier.

Les conditions climatiques semblent exercer une importante influence sur le moment de l'infection. D'après les observations faites au laboratoire de diagnostic du Service de la gestion des ravageurs forestiers du Ministère, les ascospores arrivent à maturation entre la fin du mois d'avril et le début du mois de juin selon les années. Ainsi, l'éjection des spores peut débuter durant cette période. D'après la littérature décrivant les conditions dans le nord de l'État du Maine, un printemps hâtif ou un printemps sec entraînerait peu de brûlure de pousses et quelques aiguilles infectées. Inversement, un printemps plutôt tardif et humide causant un développement plus rapide des jeunes pousses succulentes, particulièrement sensibles aux infections par Delphinella au moment où les spores du champignon sont toutes matures et présentes dans l'air, donnerait lieu à de graves dommages.

Une infection grave qui se répéterait sur plusieurs années pourrait causer de la mortalité chez les arbres. Toutefois, le développement du champignon est si largement dépendant des conditions climatiques que deux ou trois années d'infections graves suivies de plusieurs années d'infections légères pourraient permettre aux sapins de retrouver leur vigueur. Par ailleurs, aucune mortalité associée à ce pathogène n'a été observée au Québec.

Commentaires

Lors des survols aériens effectués pour l'observation des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, les symptômes de Delphinella balsameae pourraient être confondus avec les dommages de la tordeuse des bourgeons de l'épinette (photo 5). Ce genre d'erreur pourrait avoir des conséquences sur le suivi de l'épidémie de l'insecte et sur les décisions concernant les traitements à réaliser.


Photo 5a) - Dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette.


Photo 5b) - Dommages de Delphinella balsameae.

Photos : a) MRN b) MAPAQ

 




Retour à la page précédente