L'inventaire écoforestier du Québec méridional

Inventaire et classification écologique

Produits et données d'inventaire









Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS





Historique de l'inventaire forestier au Québec

Cliquez sur l'image pour un agrandissement

Carte forestière historique de la province de Québec datant de 1929 produite par le ministère des Terres et Forêts.
Figure 1 – Carte forestière historique de la province de Québec datant de 1929 produite par le ministère des Terres et Forêts.

En 1867, le gouvernement du Québec devient responsable de la gestion des ressources forestières. Jusqu'en 1970, les concessionnaires réalisent eux-mêmes l'inventaire de leurs territoires forestiers en vue de la préparation de leurs plans d'aménagement. Le gouvernement n'a alors édicté aucune norme d'inventaire et la couverture cartographique du Québec forestier est incomplète. L'inventaire des terrains non concédés aux entreprises forestières est effectué au besoin et sur demande. Quelques vestiges des cartes forestières historiques produites à cette époque par le ministère des Terres et Forêts peuvent être consultées en ligne.

En 1970, le gouvernement met fin au régime des « concessions forestières ». Il prend alors en main la réalisation d'un inventaire d'aménagement pour l'ensemble du Québec, dans le but d'assurer un meilleur contrôle de la ressource forestière. Cette prise en charge a également pour but d'uniformiser la récolte des données d'inventaire et d'établir un portrait global des forêts du Québec. C'est à partir de ce moment que l'inventaire est réalisé périodiquement sur le territoire au sud du 52e parallèle. À ce jour, trois inventaires ont été complétés et le quatrième est actuellement en cours.

Un photo-interprète utilise un stéréoscope pour délimiter et caractériser les peuplements forestiers.
Photo 1 – Un photo-interprète utilise un stéréoscope pour délimiter et caractériser les peuplements forestiers.

Au cours du premier inventaire (1970-1983), le Ministère recueille les données de base indispensables pour réaliser un inventaire forestier. Il produit les données cartographiques qui servent à situer, délimiter et caractériser les forêts, et les données dendrométriques pour les qualifier. Les principales caractéristiques qui sont alors cartographiées sont le groupement d'essence, la densité, la hauteur, le stade de développement et l'origine du peuplement. Des visites terrain permettent de recueillir des données dendrométriques qui sont compilées pour évaluer le volume de bois des forêts.

À l'époque, la photo-interprétation se réalise à l'aide du stéréoscope, un instrument permettant la visualisation 3D des photographies aériennes. La transcription de l'information relative à la délimitation et à la description des peuplements forestiers était réalisée à la main sur papier film polyester. Cette méthode de transcription de la carte a été utilisée jusqu'au milieu des années 1990.

Outil de transcription utilisé pour cartographier à la main les anciennes cartes forestières du Ministère.
Photo 2 – Outil de transcription utilisé pour cartographier à la main les anciennes cartes forestières du Ministère.

Lors du deuxième inventaire (1981-1994), certaines données sont ajoutées à la carte, notamment celles relatives aux classes d'âge et aux sous-groupements d'essences. D'importants changements surviennent au moment de réaliser le troisième inventaire (1991-2003), avec l'ajout de certaines variables écologiques, soit la nature des dépôts de surface, le drainage et les types écologiques. Ces variables écologiques permettent de mieux connaître la productivité de la forêt. C'est à ce moment que l'inventaire devient écoforestier. De plus, c'est à la fin du troisième inventaire que les premières cartes écoforestières numériques ont vu le jour.

Le Ministère procède actuellement au quatrième inventaire écoforestier depuis 2001, dont la fin est prévue en 2019. Depuis 2009, une réforme du processus d'inventaire a été rendue possible grâce aux nouvelles technologies et à une approche statistique complètement revue. L'utilisation de photographies aériennes numériques de haute résolution combinée à l'utilisation de logiciels de visualisation stéréoscopique permettent maintenant une photo-interprétation beaucoup plus fine à l'écran d'ordinateur. Jumelés à une nouvelle méthode de compilation, la carte écoforestière et ses résultats associés s'en trouvent ainsi améliorés par la bonification de plusieurs variables :

    Réalisation de la photo-interprétation sur ordinateur.
    Photo 3 – Réalisation de la photo-interprétation sur ordinateur.
  • la hauteur du peuplement est évaluée au mètre près;
  • la densité du peuplement est interprétée par classes de 10 %;
  • le groupement d'essences est remplacé par l'identification de toutes les espèces d'arbres du peuplement, dont l'abondance relative est évaluée par classes de 10 % de la surface terrière totale;
  • les variables essence, densité, hauteur et âge sont maintenant décrites distinctement pour chacun des étages des peuplements de structure étagée.

Les produits issus de cette nouvelle approche d'inventaire par peuplement forestier (NAIPF) (Format PDF, 5,7 Mo) permettent de mieux répondre aux besoins actuels tels que l'aménagement écosystémique, la gestion intégrée des ressources et le suivi de l'état des forêts.

 

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

 

Direction des inventaires forestiers
5700, 4e Avenue Ouest, A-108
Québec (Québec) G1H 6R1
Téléphone : 418 627-8669
Ligne sans frais : 1 877 936-7387
Télécopieur : 418 646-1995
Courriel : inventaires.forestiers@mffp.gouv.qc.ca


 

 





Retour à la page précédente