Production de semences forestières

Centre de semences forestières de Berthier

Production de plants forestiers au Québec

Les pépinières forestières au Québec






Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 




Récolte de semences forestières


Les semences destinées à la production de plants forestiers en pépinière ou à l'ensemencement direct en forêt proviennent de cônes de résineux et de semences de feuillus récoltés dans les différentes régions écologiques du Québec.

De façon générale, la récolte à réaliser pour les différentes essences sur l’ensemble du territoire québécois est déterminée en tenant compte des besoins régionaux en plants, des réserves de semences disponibles ainsi que de l’abondance de la fructification (cônes ou fruits) sur le terrain.

La fructification des arbres varie beaucoup d’une année à l’autre et d’une essence à l’autre. Il importe donc de constituer une réserve suffisante de semences pour assurer un approvisionnement continu aux pépinières forestières. Comme la durée de conservation des semences varie de 6 mois à 15 ans selon les essences, il faut continuellement renouveler cette banque de semences, principalement lors des bonnes années semencières. Cependant, il faut procéder à une récolte annuelle pour les noyers, les caryers et les chênes, car leurs semences ne se conservent que quelques mois.

Pour la plupart des essences feuillues et résineuses, les semences sont récoltées à l’automne, de la mi-août à décembre. Pour ce qui est des semences d’érable rouge et d’orme d’Amérique, elles se cueillent au printemps, en mai et juin. Pour le pin gris, les cônes peuvent être récoltés en tout temps au cours de l’année.

Les besoins annuels moyens de récolte sont actuellement d’environ 1 500 hectolitres de cônes de résineux et de 300 hectolitres de semences de feuillus (1 hectolitre = 100 litres). La proportion annuelle de volume récolté de qualité  améliorée  (c’est-à-dire, provenant des vergers à graines) s’élève à un peu plus de 80 % chez les résineux.

Le « Petit manuel des semences forestières au Québec » est un document utilisé pour la planification et le suivi de la récolte. Il traite, entre autres, des principales étapes de production des semences d’arbres d’essences résineuses et feuillues, de l’initiation florale jusqu’à la maturité des cônes et des semences (Format PDF, 2,44 Mo).

Méthodes de récolte

Il existe un certain nombre de techniques pour la cueillette des cônes et des fruits. Le choix de la méthode repose sur différentes variables, dont l'essence et la quantité visées, les caractéristiques des arbres porteurs, du peuplement et du site de récolte, l'équipement disponible et l'expérience des cueilleurs.

La cueillette au sol

Les cônes et les fruits de certaines essences (par exemple : chêne rouge, noyer noir, épinette de Norvège et plusieurs autres essences) tombent au sol, où ils peuvent être cueillis. Ces chutes, souvent provoquées par les écureuils, sont plus abondantes après les gelées automnales ou durant les journées de grands vents. Pour recueillir les fruits de petites dimensions de certains feuillus (par exemple : érable à sucre), des toiles ou des filets peuvent aussi être installés près du sol. La cueillette au sol est peu coûteuse et ne demande pas un personnel entraîné.

La cueillette sur les arbres abattus

Les cônes ou les fruits peuvent être récoltés sur des arbres abattus, après une coupe. Selon les essences, les peuplements ou les tiges à abattre doivent être sélectionnés en fonction de certains critères de qualité. Cette méthode est de moins en moins utilisée chez les résineux, étant donné que les vergers à graines, établis depuis plusieurs années, produisent maintenant des semences de façon régulière.

La cueillette sur les arbres debouts

Chez les résineux, c’est la méthode la plus utilisée au Québec du fait que la récolte a lieu principalement dans les vergers à graines. Elle est plus coûteuse que les méthodes précédentes. Cette cueillette peut être faite depuis le sol si la hauteur de la cime le permet. Si les arbres sont plus hauts, diverses techniques peuvent être employées, selon l'équipement utilisé : échelles, escabeaux, plates-formes hydrauliques et autres types de nacelles (voir photo) ou matériel de grimpée. L’étêtage des tiges est aussi une autre option envisageable chez certaines essences telles que l’épinette noire en raison de la concentration des cônes dans une zone restreinte de la cime.

Il faut noter que des règles de sécurité précises doivent maintenant être appliquées en fonction de la méthode de récolte utilisée. Autant l’employeur que le travailleur doivent prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé, la sécurité et l’intégrité physique des cueilleurs. Pour cela, il faut, entre autres, se servir des équipements de protection individuelle ou collectifs appropriés. Le document « Méthodes de travail sécuritaires pour la récolte de cônes et de semences de feuillus » (Format PDF, 5,39 Mo) décrit ces règles de sécurité. Ce document doit être accompagné du guide de la CSST « Pratiques de travail sécuritaires en arboriculture-élagage » (Format PDF, 3,48 Mo). Le travail des cueilleurs de cônes s’apparentant à celui des élagueurs, plusieurs règles de sécurité sont inspirées de ce guide.

Les personnes intéressées à récolter des cônes ou des semences de feuillus sont invitées à communiquer avec le bureau du Ministère de leur région.

Suivi de la récolte, expédition et entreposage des semences

Tout au long de la période de récolte, le responsable doit assurer un bon suivi des travaux afin de garantir la qualité et la provenance des cônes ou des semences. Il est important que les fruits soient récoltés à leur maturité. Les cônes ou les fruits cueillis doivent être mis dans des casiers de plastique ajourés (voir photo au début du texte) et exempts de tous débris. Avant leur expédition au Centre de semences forestières de Berthier (CSFB), les casiers de chaque projet de récolte doivent être bien identifiés avec les étiquettes prévues à cet effet. Le code de l’essence, le code de la source de semences, le numéro de projet de récolte et la date de récolte doivent notamment y être inscrits. Une fois livrés au CSFB, généralement à l’automne, et en attendant d’être traités (extraction des semences), les cônes ou les fruits des différents projets de récolte sont placés dans un vaste entrepôt où ils complètent leur préséchage et leur postmaturation dans les casiers.

Voir également