Accueil de la section Jeunesse
Corneille d'Amérique en vol. © Stéphane Déry.

Pleins feux sur… la différence entre le grand corbeau et la corneille d’Amérique

Corneille d'Amérique

Corneille d’Amérique. © Neil Losin.

Ils sont partout autour de toi. Que tu sois à la ville, à la campagne ou en banlieue, ces grands oiseaux noirs font partie des oiseaux facilement observables dans presque tout le Québec. Tu les trouves peut-être bruyants, quand tu essayes de dormir le matin par exemple. Peut-être les trouves-tu aussi un peu dérangeants quand ils percent les sacs d’ordures et qu’ils en répartissent le contenu un peu partout sur le terrain (et que c’est toi qui dois ramasser leurs dégâts!)? Peut-être les trouves-tu étonnants, car tu as eu la chance d’observer un de ces oiseaux faire preuve d’intelligence pour solutionner un problème? Une chose est sûre, ces oiseaux ne nous laissent pas indifférents.

Étant donné qu’on les voit régulièrement dans notre entourage, on pense bien les connaître. Mais t’es-tu déjà posé la question : est-ce un grand corbeau (Corvus corax), ou une corneille d’Amérique (Corvus brachyrhynchos) qui est devant moi? Y a-t-il une différence entre les deux? Lis la suite pour connaître les distinctions entre ces deux espèces et pour en apprendre plus sur leurs comportements fascinants.

Le corbeau et la corneille sont des espèces distinctes

Tout d’abord, il faut clarifier un point important. Non! La corneille n’est pas la femelle du corbeau. La femelle du corbeau s’appelle elle aussi… corbeau! Et le mâle de la corneille s’appelle… je te laisse deviner.

Le grand corbeau et la corneille d’Amérique sont donc deux espèces bien distinctes.

Grand corbeau

Grand corbeau. © Steve Hinshaw, CC3.

En examinant la définition du mot espèce, on comprend mieux pourquoi il s’agit de deux espèces différentes. Voici une définition simple et généralement acceptée : une espèce regroupe des êtres vivants semblables capables de se reproduire entre eux et d’avoir des descendants fertiles. Le grand corbeau et la corneille d’Amérique ne peuvent donc pas se reproduire ensemble.

Mais tu me diras, « quand on les regarde rapidement, les deux espèces se ressemblent beaucoup ». En effet, ce sont de gros oiseaux massifs avec un plumage, un bec et des yeux noirs. Par contre, quand on apprend à mieux les connaître, on remarque plusieurs différences physiques et comportementales entre les deux espèces.

Es-tu prêt à découvrir comment les reconnaître?

Comparaison des queues

Comparaison des queues. © MFFP.

Le corbeau est de plus grande taille que la corneille et son bec est plus robuste. Un bon critère pour distinguer les deux espèces en vol est la queue : elle est longue et en forme de losange chez le corbeau alors qu’elle est légèrement arrondie chez la corneille. Le chant des deux espèces est très différent : la corneille d’Amérique a un cri aigu alors que le grand corbeau émet un son grave et rauque . Ça revient un peu à dire qu’ils ne parlent pas la même langue!

De plus, la corneille d’Amérique est un oiseau social qui vit en groupe. On la trouve souvent dans les milieux associés aux humains. Le grand corbeau est solitaire ou vie en couple. Il évite généralement la présence des humains. Par contre, chez les deux espèces, le mâle et la femelle sont d’apparence identique, et le mâle peut parfois être plus gros que la femelle.

Comparaison en vol Comparaison en vol. © Stéphane Déry.

Principales différences entre la corneille d’Amérique et le grand corbeau

Corneille d’Amérique Grand corbeau
Hauteur 43-53 cm 56-69 cm
Queue
Corneille d'Amérique

Corneille d’Amérique.
© Stéphane Déry.

Légèrement arrondie.

Grand corbeau

Grand corbeau.
© Pmau.

Plus longue, en forme de losange.

Envergure d’aile 85-100 cm 116-142 cm, longues ailes.
Autre Bec plus mince. Bec robuste, courbé, parfois muni d’un crochet.
Cri ou chant (principal) Ka ka ka, plutôt aigu. Croak, croak, rauque et grave.
Vol Bat des ailes continuellement, vol soutenu. Tendance à monter en flèche vers le haut et à planer ensuite (un peu comme les oiseaux de proie).
Habitats Très variés; milieux ouverts, forêts, champs, milieux urbains, lieux habités par l’homme. Milieux forestiers, zones côtières, falaises, moins associés aux lieux habités par l’homme que la corneille.
Alimentation
Omnivore opportuniste : invertébrés, amphibiens, œufs et oisillons, graines, fruits, récoltes diverses, petits mammifères, déchets alimentaires, etc. Bref, tout ce qui est comestible. Souvent charognard, c’est aussi un omnivore : viande, petits mammifères, œufs et oisillons, insectes, petits fruits, récolte, déchets alimentaires.
Comportement
Rarement seul, souvent en grand groupe, espèce grégaire et très sociale.
La majorité des individus migrent vers le sud à l’automne.
Généralement seul ou en couple.
Sédentaire (aucune migration).
Répartition
Moitié sud du Québec Tout le Québec

La famille des Corvidés

Mésangeai du Canada. © Stéphane Déry.

Mésangeai du Canada. © Stéphane Déry.

Le grand corbeau et la corneille d’Amérique font partie de la famille des Corvidés (Corvidae) tout comme le geai bleu et le mésangeai du Canada.

Les membres de cette famille sont souvent considérés comme étant des oiseaux très intelligents. En effet, le cerveau des corvidés est relativement gros par rapport à leur taille. Ce sont des oiseaux dotés d’une grande capacité d’adaptation et qui savent innover devant certaines situations. Ainsi, ils peuvent utiliser des objets comme outil pour obtenir de la nourriture. Par exemple, ils peuvent utiliser une petite branche pour atteindre des insectes. Le grand corbeau peut aussi trouver des solutions à un problème, comme ouvrir une poubelle à l’aide de son bec et de ses pattes. Et le plus fascinant, c’est qu’il peut ensuite enseigner aux autres corbeaux la technique qu’il vient de découvrir afin que tous puissent l’utiliser dans le futur.

Geai bleu

Geai bleu. © Stéphane Déry.

Les corvidés sont des oiseaux qui aiment jouer; des corbeaux ont souvent été observés en train de jouer ensemble. Ils ont une excellente mémoire; ils peuvent cacher de la nourriture et retrouver facilement leur cachette. Si un intrus s’approche trop près d’une cachette (ou du nid), ils peuvent laisser tomber des pierres sur celui-ci pour le faire fuir. Le corbeau et la corneille sont aussi capables d’imiter les cris de plusieurs autres espèces d’oiseaux. Ils peuvent même imiter la voix humaine et reproduire certains mots.

Au Québec, la population des deux espèces se porte bien, même que le nombre de grands corbeaux semble être en augmentation. Peut-être est-ce en lien avec l’amélioration de sa tolérance envers les humains. Effectivement, la nourriture laissée par les humains (déchets, récoltes, jardins, etc.) peut permettre à certaines populations animales de prospérer.

Maintenant, quand tu observeras un grand oiseau noir, pose-toi la question : grand corbeau ou corneille d’Amérique? Et prends le temps de l’observer quelques minutes; tu auras sans doute la chance d’observer un comportement intéressant.

Une chose est sûre, ces oiseaux ne te laisseront plus indifférent.

Il paraît que…

  • Il existe 110 espèces de corvidés dans le monde. Seulement quatre espèces sont au Québec.
  • En général, lorsque deux espèces différentes, mais très proches l’une de l’autre, se reproduisent ensemble, soit leur descendance n’est pas viable, soit ils produisent des hybrides. Chez les mammifères, les hybrides sont souvent stériles. C’est le cas par exemple de la mule, qui est le résultat de l’hybridation d’un cheval femelle (jument) et d’un âne. La mule, ou mulet, est stérile.
  • Les corvidés font partie des oiseaux chanteurs.
  • La queue du grand corbeau est cunéiforme, ce qui veut dire en forme de coin. Le mot cunéiforme désigne aussi une forme d’écriture mise au point au IV millénaire avant J.-C. Les symboles étaient en forme de coin.

Pour en savoir plus…

Faune et flore du Pays

Fédération canadienne de la faune

Biogenus

Film