Écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii)

Statut

Espèce envahissante préoccupante, aux portes du Québec. 

Description

L’écrevisse de Louisiane est un crustacé d’eau douce rouge foncé. Elle est facilement identifiable par ses petites bosses rouge vif, appelées tubercules, qui ornent ses longues pinces. À l’âge adulte, sa taille varie entre 6 et 12 centimètres. Elle peut atteindre un poids supérieur à 50 grammes en 3 à 5 mois.

© I, Duloup, CC BY-SA 3

© I, Duloup, CC BY-SA 3

Espèces similaires

Au stade juvénile, la carapace de l’écrevisse de Louisiane n’est pas encore rouge, ce qui la rend difficile à distinguer des autres espèces du genre Procambarus en bas âge, comme l’écrevisse bleue de la Floride (P. alleni) ou l’écrevisse marbrée (P. virginalis) qui sont deux autres espèces d’écrevisses exotiques, c’est-à-dire non indigènes.

Habitat

L’écrevisse de Louisiane est une espèce qui possède une capacité d’adaptation remarquable. Elle fréquente autant les lacs que les cours d’eau, les milieux humides ou les zones agricoles. Elle est tolérante aux variations de salinité, de pH, d’oxygène dissous et de température. Pour se réfugier, cette espèce construit des terriers qui peuvent accueillir un ou deux individus et dont l’entrée est généralement recouverte par un bouchon de boue.

Reproduction

L’écrevisse de Louisiane atteint sa maturité sexuelle à deux mois. La période de reproduction a généralement lieu en automne, mais aussi au printemps dans les régions plus chaudes. La femelle de cette espèce est très féconde. Une femelle de dix centimètres peut pondre jusqu’à 500 œufs alors que celles de plus petite taille produisent environ 100 œufs. Les œufs sont fixés sous la queue de la femelle jusqu’à leur maturation, soit une période d’environ trois mois. Après l’éclosion, les jeunes écrevisses demeurent dans le terrier, auprès de leur mère. Elles seront entièrement autonomes après leur deuxième mue, à environ huit semaines. L’espérance de vie de la plupart des individus est de deux à cinq ans.

Cette espèce peut aussi se reproduire par parthénogenèse. Ce mode de reproduction nécessite uniquement une femelle, qui produit par elle-même une progéniture identique, des clones. Cependant, la parthénogenèse chez l’écrevisse de Louisiane est un phénomène qui se produit rarement.

Historique de l’introduction et principaux vecteurs de propagation

L’écrevisse de Louisiane est un mets apprécié aux États-Unis. C’est d’ailleurs par l’importation pour l’alimentation humaine que l’espèce a été introduite en Espagne, en France et en Italie. En Amérique du Nord, l’usage de l’espèce comme appât vivant pour la pêche à l’achigan à grande bouche a contribué à sa propagation dans la nature. De plus, il s’agit d’une espèce populaire sur le marché de l’aquariophilie. Elle est surnommée « homard d’eau douce » à cause de l’aspect rouge vif de sa carapace. La grande tolérance de l’écrevisse de Louisiane à une panoplie d’habitats différents est un facteur augmentant les risques d’invasion du milieu naturel.

Distribution connue

L’écrevisse de Louisiane est originaire du nord du Mexique et du sud des États-Unis. Elle vient notamment des plaines côtières du golfe du Panhandle en Floride, du sud du bassin de drainage du Mississippi, de l’Illinois et du sud-est de l’Indiana. Cette espèce porte son nom en raison de sa grande abondance dans l’État de la Louisiane aux États-Unis. Des populations non indigènes ont été répertoriées en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud.

Figure 1 Distribution mondiale de Procambarus clarkii. Carte de GBIF (2013)

Figure 1 Distribution mondiale de Procambarus clarkii. Carte de GBIF (2013)

Impacts de son introduction

L’écrevisse de Louisiane est une redoutable colonisatrice. Son introduction en milieu naturel peut avoir de graves répercussions sur les écrevisses indigènes et leur écosystème. Ses comportements de compétition et de prédation peuvent nuire aux populations de poissons, d’invertébrés, de mollusques et d’amphibiens. De plus, sa consommation de végétaux aquatiques d’eau douce réduit leur abondance et leur diversité. Ces plantes sont fréquemment utilisées comme habitat par d’autres espèces d’écrevisses ou de poissons. Le comportement fouisseur de cette espèce diminue la qualité de l’eau en raison du brassage des sédiments et de la déstabilisation des berges.

Prévention et contrôle

La détection rapide d’un individu dans la nature peut aider à empêcher l’introduction de l’écrevisse de Louisiane au Québec. Vous pouvez contribuer à prévenir l’introduction de cette espèce nuisible en appliquant les méthodes de prévention et de contrôle qui s’imposent pendant les activités de pêche et de loisir.

Si vous croyez avoir observé une écrevisse de Louisiane, faites part de votre observation au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs :

Par téléphone : 1 877 346-6763
Par courriel : services.clientele@mffp.gouv.qc.ca

Information complémentaire