Faune > Politique Faune

Politique Faune

Une démarche participative et cocréative

Participation publique (automne 2019)

Cette participation repose sur la tenue d’ateliers de travail qui permettront aux acteurs du domaine de la faune et des communautés autochtones de faire part de leurs observations et de leurs préoccupations. Une participation en ligne permettra de recueillir également les commentaires du grand public.

Participation publique

Disponible au cours de la semaine du 18 novembre 2019

Cocréation (hiver 2020)

L’ensemble des intervenants ainsi que les ministères et organismes interpellés par la politique seront amenés à dégager une compréhension commune des problèmes relevés et à formuler des propositions relatives à leur prise en considération dans la politique.

Rencontre avec le grand public (printemps 2020)

Cette rencontre sera l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs afin d’échanger sur les orientations et les objectifs qui auront été établis lors des étapes précédentes.

À la suite du processus d’approbation gouvernemental, la politique sera publiée et présentera les engagements du gouvernement. L’objectif est qu’elle se traduise par des mesures et des initiatives concrètes.

Pourquoi une politique gouvernementale sur la faune au Québec?

La politique gouvernementale sur la faune permettra au Québec de se doter d’une vision d’avenir, directement liée aux attentes de la population, des acteurs de la société et des communautés autochtones. Cette vision sera claire, commune et partagée.

La politique gouvernementale sur la faune au Québec visera à :

  • prendre position sur la conservation et la mise en valeur de la faune en mettant en lumière son importance sur les plans économique, environnemental et social;
  • se doter de grandes orientations qui permettront de répondre aux enjeux actuels et futurs;
  • définir des objectifs communs en matière de conservation et de mise en valeur des ressources fauniques.

Quelques pistes de réflexion

La faune, un patrimoine à conserver

  • Intégrité de la biodiversité
  • Lien habitat-faune
  • Suivi des populations fauniques
  • Échelle de gestion
  • Acquisition de connaissances
  • Savoirs traditionnels
  • Espèces menacées ou vulnérables
  • Réglementation et infractions
  • Approche adaptative
  • Changements climatiques
  • Éducation et sensibilisation du public
  • Valeurs non économiques de la faune

La faune, un moteur de développement socioéconomique à mettre en valeur

  • Promotion des activités fauniques
  • Mise en valeur des ressources fauniques
  • Attraction de la relève
  • Diversification de l’offre
  • Valorisation de la faune par l’alimentation
  • Tourisme et loisirs de nature et d’aventure
  • Accès à la ressource
  • Équité
  • Acceptabilité sociale
  • Cohabitation humains-faune

Les modalités de gouvernance

  • Transparence
  • Gestion intégrée
  • Planification à long terme
  • Gestion basée sur les connaissances scientifiques, traditionnelles et locales
  • Mécanismes d’échanges efficaces
  • Droits ancestraux et issus de traités des nations et communautés autochtones
  • Engagement des acteurs du milieu
  • Rôles et responsabilités
  • Harmonisation des usages

« Cette démarche permet d’engager le dialogue avec la société québécoise afin d’établir les meilleurs moyens d’assurer la pérennité de la faune. La politique tiendra compte de l’ensemble des utilisateurs de la forêt québécoise et des bénéfices sociaux et économiques auxquels la faune contribue. »

– Pierre Dufour, Ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

« Cette politique visera à mobiliser les acteurs autochtones et du domaine de la faune autour d’une vision commune ainsi qu’à définir les orientations à mettre en oeuvre en matière de faune. »

– Line Drouin, Sous-ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

« Je suis fière de participer à l’élaboration et à la mise en place de la première politique gouvernementale sur la faune au Québec. »

– Madeleine Fortin, Sous-ministre associée à la Faune et aux Parcs