Ministère > Emplois > Ingénieure-ingénieur forestier en recherche forestière

Ingénieure-ingénieur forestier en recherche forestière

Description de l’emploi

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est responsable de l’application de diverses lois, dont la Loi sur les forêts, ainsi que de l’aménagement durable des forêts. Pour assumer cette responsabilité, il a recours à diverses expertises dont celle des ingénieurs forestiers, seuls professionnels reconnus par la loi pour travailler, entre autres, dans les domaines de la sylviculture et du rendement des forêts. En s’appuyant sur une connaissance de pointe, le Ministère a pour mission d’assurer la conservation des ressources naturelles et du territoire et de favoriser la création de richesse par leur mise en valeur, dans une perspective de développement durable, au bénéfice des citoyens. Pour soutenir l’aménagement durable des forêts, le Ministère effectue aussi de la recherche en sylviculture et rendement des forêts, en écologie ainsi qu’en génétique et en reproduction des forêts.

De fait, le Ministère possède la plus grande équipe d’ingénieurs forestiers travaillant en recherche au Québec; ceux-ci contribuent à l’amélioration des connaissances sur la dynamique forestière ainsi qu’au développement de pratiques sylvicoles novatrices. Les connaissances acquises par les ingénieurs forestiers chercheurs scientifiques du Ministère viennent appuyer les décisions des gestionnaires, des aménagistes forestiers et autres praticiens et contribuent à l’atteinte des objectifs d’aménagement durable des forêts.

Au sein de l’équipe, l’ingénieur forestier chercheur a l’occasion de mettre à profit ses talents et compétences dans le développement d’une foresterie durable, basée sur des connaissances approfondies de l’écologie des forêts ainsi que de la régénération, du développement et de la culture des peuplements forestiers. Les mandats de recherche qui lui sont confiés sont variés et enrichissants et sont menés en utilisant des technologies de pointe :

  • amélioration génétique;
  • production des semences et des plants forestiers;
  • reboisement et gestion de la végétation compétitrice;
  • traitements sylvicoles et rendements qui y sont associés;
  • écologie des forêts et du paysage;
  • modélisation de la croissance des arbres et des peuplements.

Les ingénieurs forestiers chercheurs ont l’occasion de définir de nouvelles orientations de recherche pour mieux répondre aux besoins émergents de la société en matière d’aménagement durable des forêts. Ils sont souvent appelés à diffuser les résultats de leurs recherches auprès des professionnels de la forêt et aussi à vulgariser ces résultats en vue de leur mise en œuvre par les praticiens. Ils remplissent régulièrement un rôle de conseiller auprès des autorités du Ministère et des autres utilisateurs de la forêt.

Secteur des opérations régionales

Déterminer, en collaboration avec des équipes multidisciplinaires, les enjeux territoriaux reliés à l’aménagement forestier et rechercher, avec les intervenants du milieu, le consensus sur les solutions avancées.

Analyser et émettre des avis reliés à l’utilisation du territoire, à la cohabitation des activités d’aménagement forestier, à l’identification d’enjeux écosystémiques, aux plans généraux d’aménagement forestier et au suivi des plans d’intervention forestière.

Conseiller et informer la clientèle interne et externe sur la connaissance, la mise en valeur et l’utilisation optimale de la forêt et de ses ressources.

Participer aux travaux régionaux associés à la planification forestière dont ceux associés au suivi et à l’évaluation du respect des stratégies d’aménagement forestier.

Agir comme personne-ressource dans les différents dossiers forestiers liés, notamment, à la gestion de l’information forestière, la promotion et le support à la gestion intégrée des ressources, en favorisant les échanges entre les principaux intervenants concernés par l’utilisation et la mise en valeur du milieu forestier.

Collaborer à la préparation des plans de contrôle des activités d’aménagement en milieu forestier, en assurer le suivi et documenter les modulations de normes.

Secteur des forêts

Évaluer des enjeux, analyser et émettre des avis reliés aux opérations forestières, à l’approvisionnement des usines de transformation des bois ou à la mise en marché des bois.

Assumer notamment des fonctions commerciales dans le cadre de la mise en place du Bureau de mise en marché des bois.

Rendre accessibles sur un marché libre, des bois et autres produits de la forêt, afin de favoriser l’utilisation optimale des ressources forestières et ainsi maximiser les revenus et la création de richesse découlant des activités et des investissements forestiers, et ce, pour l’ensemble de la société québécoise. Parmi ces fonctions, mentionnons l’identification des volumes de bois requis pour le marché libre, la coordination de la réalisation des inventaires forestiers et la préparation des appels d’offres.

Contribuer à l’établissement des prix de départ, de réserves et minimums en fonction de la rentabilité relative et de l’efficience des activités d’aménagement.

Participer à la vente sur le marché libre des bois et autres produits forestiers, à la planification de l’échantillonnage des bois, à l’analyse des données de mesurage et à la production des facteurs de conversion requis à l’établissement des volumes récoltés.

Participer à la réalisation d’enquêtes auprès de bénéficiaires de garantie ou d’entreprises qui mènent des opérations dans les forêts de l’État afin de colliger les données forestières, biophysiques, financières et économiques requises pour établir la valeur marchande des bois, les coûts et l’efficience relative des activités d’aménagement.

Participer au développement de modèles d’analyse des impacts économiques et financiers des activités d’aménagement.

Enfin, participer à toutes autres fonctions économiques, financières et commerciales nécessaires à la réalisation du mandat du Bureau de mise en marché des bois.

Apporter votre expertise dans divers dossiers forestiers liés notamment à la connaissance forestière, incluant la modélisation et la dendrométrie, à la mise en valeur et à l’utilisation optimale de la forêt et de ses ressources.

Bureau du forestier en chef

Prendre en charge ou collaborer à l’un des grands dossiers suivants : la réalisation du calcul des possibilités forestières, le développement de systèmes et méthodes spécialisés pour le calcul des possibilités forestières, la préparation et la révision du Manuel d’aménagement durable des forêts ou la réalisation du Bilan d’aménagement forestier durable. Ainsi, le titulaire pourrait être appelé à :

élaborer des stratégies d’aménagement et réaliser le calcul des possibilités forestières;
contribuer à la confection des plans généraux d’aménagement forestier;
développer et maintenir les systèmes nécessaires à la réalisation du calcul des possibilités forestières;
déterminer les méthodes pour intégrer des enjeux d’aménagement forestier dans le calcul des possibilités forestières;
évaluer le rendement des traitements sylvicoles;
évaluer les performances du gouvernement en matière d’aménagement forestier durable;
participer à la réalisation des autres mandats confiés au forestier en chef par le ministre, le tout afin d’assurer l’aménagement durable des ressources du milieu forestier.

En complément :