Rôle du secteur forestier dans l’atténuation des changements climatiques

Dans le contexte de la planification de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec, le secteur forestier peut jouer un rôle actif dans la lutte contre les changements climatiques. Ce rôle repose sur trois dynamiques : la séquestration du carbone en forêt; le stockage du carbone en forêt et dans les produits du bois; et la substitution, par le bois, de produits à forte intensité de GES. Par contre, ce potentiel est sensible à la dynamique naturelle des forêts, à l’intensité de l’aménagement forestier, aux marchés et aux politiques publiques. Cette séance permettra de faire le point sur ces différents aspects.

Responsable de l’activité : Évelyne Thiffault, UL

8 h 45 - Mot de bienvenue

Évelyne Thiffault, UL

8h35 - Les défis d’aménager la forêt pour maximiser l’atténuation des changements climatiques

Présentation du colloque

La forêt joue un rôle important pour stabiliser le climat puisqu’approximativement le tiers des émissions anthropogéniques de CO2 est retiré de l’atmosphère par les écosystèmes terrestres, et principalement les forêts. Plusieurs études indiquent qu’il est possible et même crucial pour l’avenir de la planète d’augmenter la contribution du secteur des forêts à la lutte contre les changements climatiques. Cependant l’atteinte de cet objectif comporte plusieurs défis. Ces défis concernent le compromis entre le stockage du carbone en forêt et l’augmentation du flux de produits forestiers, l’incertitude sur l’atténuation réelle de certaines pratiques ainsi que la reconnaissance de l’atténuation par les processus internationaux. 

Conférencier

David Paré, RNCan-SCF

9 h 15 - La séquestration du carbone dans les sols forestiers

Présentation du colloque

Nos sols forestiers sont d’importants réservoirs de carbone (C), qui peuvent contenir autant de C que l’atmosphère et la biomasse réunies! Comparés à la végétation, ce sont des réservoirs stables, car ils sont peu vulnérables aux perturbations. Toutefois, ces sols peuvent devenir d’importantes sources nettes de CO2 s’ils émettent plus de C qu’ils en accumulent. Nous vous présentons le rôle du sol, comme source ou puits de CO2, dans le cadre de deux projets : 1) la comparaison de friches boisées et de friches non boisées comme puits de CO2, et 2) le réchauffement de sols boréaux de 2oC à 3oC.

Conférencière

Sylvie Tremblay, MFFP-DRF

Coauteurs : Rock Ouimet (MFFP-DRF) et Loïc d’Orangeville (University of New Brunswick)

9 h 40 - Cycle du carbone et aménagement forestier

Présentation du colloque Les changements climatiques posent un double défi au secteur forestier : adapter les pratiques à ces changements, tout en maximisant la captation et la rétention du carbone par les forêts et les produits du bois afin de contribuer à leur atténuation. Un aménagement plus diversifié de type écosystémique pourrait avoir le potentiel d’augmenter la résilience des forêts tout en préservant notamment l’important réservoir de carbone des sols boréaux. Malheureusement, les connaissances nécessaires à l’évaluation d’une telle approche sont encore lacunaires, comme le montrent des simulations de stratégies sylvicoles alternatives effectuées à l’aide des modèles Artémis, Succès et CBM-CFS3.

Conférencier

Xavier Cavard, UQAT

10 h 20 - Portrait provincial du potentiel d’atténuation des changements climatiques du secteur forestier québécois

Présentation du colloque

La conférence présentera les résultats d’une étude réalisée conjointement par FPInnovations, l’Université Laval, le Centre de foresterie du Pacifique (SCF) et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) qui visait à évaluer le potentiel d’atténuation des changements climatiques du secteur forestier. Des stratégies d’intensification de la production de bois et de production accrue de bioénergies (ainsi qu’une approche hybride) ont été évaluées afin de déterminer la contribution des forêts et des produits forestiers à une économie sobre en carbone. Les résultats de l’étude incluent aussi une évaluation des coûts et des retombées économiques découlant de la mise en œuvre de ces stratégies.

Conférencier

Patrick Lavoie, FPInnovations

Coauteurs : Isabelle Ménard, Lucas Moreau, Évelyne Thiffault, Jean-François Boucher, Werner Kurz, Carolyn Smyth et Max Fellows

10 h 50 - Les projets de séquestration de carbone forestier supplémentaire en cours au MFFP pour l’atténuation des effets des changements climatiques

Présentation du colloque

Le MFFP contribue à l’atténuation des effets des changements climatiques par l’augmentation de la séquestration de gaz à effet de serre en forêt. En effet, avec la contribution financière du gouvernement du Canada de 50 millions de dollars, le MFFP a entrepris des projets de captation de carbone forestier, soit le reboisement en contexte épidémique de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, l’augmentation de la productivité des territoires sujets à l’envahissement par les éricacées et le boisement de friches herbacées. Nous présenterons le bilan de carbone de ces projets.

 

Conférencière

Julie Poulin
MFFP-DGCADF

Coauteurs : Frank Muessenberger et Pierre Beaupré

11 h 15 - Crédits compensatoires dans le secteur forestier : rôles et approche de délivrance des crédits compensatoires proposée pour le Québec

Présentation du colloque

La nature réversible d’une séquestration de carbone limite la capacité d’un crédit compensatoire résultant d’un projet de séquestration de carbone à annuler tous les effets négatifs associés à l’émission d’une tCO2e dans l’atmosphère. Pour répondre à cet enjeu, le Gouvernement du Québec travaille à l’élaboration d’un protocole de crédits compensatoires innovateur pour les projets de ce type au moyen de l’aménagement forestier. L’objectif de ce protocole est de récompenser un effet réel sur le système climatique afin de permettre aux promoteurs et aux autorités de ne plus être liés aux exigences de maintenir le carbone hors de l’atmosphère pendant 100 ans.

Conférencier

Claude Fortin, MDDELCC

APRÈS-MIDI

13 h 30 - Enjeux de comptabilisation de l’effet climatique des pratiques de foresterie

Présentation du colloque

L’effet climatique des différentes pratiques de foresterie peut être évalué en comptabilisant et en comparant les flux de carbone et autres gaz à effet de serre émis ou captés de l’atmosphère. L’objectif de cette conférence est de discuter des différents enjeux liés à la quantification de l’effet climatique des pratiques de foresterie tels que la modélisation du bilan carbone des écosystèmes forestiers, la considération du facteur temps, le développement d’un scénario de référence et l’effet des changements d’albédo. Nous présenterons l’état des connaissances actuelles sur ces enjeux et les besoins de recherche pour le futur.

Conférencière

Annie Levasseur, ETS

14 h 10 - Construire en bois au Québec : quel impact sur les changements climatiques?

Présentation du colloque

Plusieurs travaux indiquent qu’utiliser plus de bois en construction est un moyen efficace de lutter contre les changements climatiques. Conjugué à un aménagement forestier durable, cela permet de capturer du carbone atmosphérique et de le stocker temporairement, tout en remplaçant d’autres matériaux à forte empreinte carbone. Pourtant, les méthodes courantes d’évaluation des impacts ne permettent pas de considérer ces caractéristiques.
Une méthode alternative a été appliquée à l’étude d’un bâtiment en bois québécois. Bousculant certaines idées courantes, cette méthode permet de mieux représenter les impacts climatiques associés au carbone biogénique. La méthode et son application seront présentées en détail.

Conférencier

Charles Breton
(UL, CIRCERB)

Coauteurs : Pierre Blanchet, Ben Amor et Robert Beauregard

14 h 35 - Séance de présentations éclair

Présentation du colloque

Le développement de la bioénergie forestière comme outil de lutte contre les changements climatiques
Présentateur : Ayaovi Locoh, UL
Coauteurs : Evelyne Thiffault (UL) et Simon Barnabé (UQTR)

Taux de survie de multiples espèces et provenances d’arbres sur des technosols construits sur des stériles et des résidus d’une ancienne mine d’amiante dans Chaudière-Appalaches
Présentateur : Nicolas Bélanger, CEF
Coauteurs : Simon Bilodeau-Gauthier, Rim Khlifa, David Rivest, Alexandre Collin et Sébastien Hue, CEF

Effets de différentes pratiques sylvicoles sur les stocks de carbone en forêt boréale
Présentatrice : Vanessa Audet-Giroux (UL, CEF)
Coauteures : Evelyne Thiffault (UL) et Alison Munson (UL, CEF)

Détermination des effets des pratiques sylvicoles sur les flux et les stocks de carbone en forêt boréale tourbeuse
Présentateur : Ange-Marie Botroh, UQAT
Coauteurs : Benoît Lafleur (UQAT), Yves Bergeron (UQAT) et David Paré (RNCan-SCF)

La récolte de biomasse forestière dans le contexte des peuplements affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette
Présentateur : Daniel Gouge, UL
Coauteurs : Evelyne Thiffault (UL) et Nelson Thiffault (RNCan-CCFB)

Processus de stockage du carbone dans les sols mésiques en pessière à mousses au Québec
Présentateur : Benjamin Andrieux, UQAT
Coauteurs : Yves Bergeron (UQAT), Julien Béguin (RNCan-SCF), Pierre Grondin (MFFP-DRF) et David Paré (RNCan-SCF)

Analyse environnementale du cycle de vie des conséquences de l’augmentation de la pénétration du bois dans le secteur de la construction
Présentateur : Cordier, Sylvain, UdeS, CIRCERB
Coauteurs : François Robichaud (Forest Economic Advisors), Pierre Blanchet (CIRCERB) et Ben Amor (UdeS)

Projet forestier PIVOT : génération de crédits de carbone certifiés pour la conservation et la gestion durable de la forêt québécoise
Présentateur : Luis Salgado, ECOTIERRA

15 h 20 - Le crédit carbone certifié comme nouvel outil de l’aménagiste forestier

Présentation du colloque

La Forêt Hereford a été approchée dès 2014 par ECOTIERRA afin de se lancer dans l’aventure des crédits carbone forestier. La décision de s’y investir a été prise sur la base de sa mission et de ses obligations, ce qui a mené au lancement, à la fin de 2015, du Projet forestier Pivot. Rapidement, cette approche est devenue un outil majeur de la première démarche de zonage fonctionnel de la Forêt communautaire Hereford. Présentation d’un cas concret d’aménagiste forestier pour qui la valeur du carbone ne se limite plus seulement à celle contenue dans les produits forestiers générés, mais qui englobe aussi maintenant la valeur des arbres sur pied et au sol.

Conférencier

Dany Senay,
Forêt Hereford

15 h 45 - Le rôle de la forêt et des produits forestiers dans l’atténuation des changements climatiques : de la vision aux actions

Présentation du colloque

Le secteur forestier joue un rôle dans l’atténuation des changements climatiques grâce à la capacité des arbres à séquestrer du carbone dans la forêt et les produits forestiers. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs privilégie une approche intégrée qui vise à la fois l’atténuation des changements climatiques et la création de richesse. À l’échelle de la forêt, le Ministère favorisera les scénarios sylvicoles qui améliorent la séquestration de carbone tout en augmentant la valeur de l’offre de bois récolté.
En plus de la séquestration dans la forêt, les produits forestiers peuvent remplacer des matériaux dont la production requiert de grandes quantités d’énergie ou qui ont été fabriqués à partir de produits pétroliers. Les biocombustibles peuvent notamment remplacer des combustibles fossiles. La faible consommation d’énergie liée à la fabrication d’une multitude de produits du bois place l’industrie manufacturière des produits forestiers au cœur du développement d’une économie d’avenir, durable et respectueuse de l’environnement.

Conférenciers

André Denis
(MFFP-DGABDI)

Marc Plante
(MFFP-DAEF)

16 h 25 - Mot de la fin

Présentation du colloque

Évelyne Thiffault, UL