Imagerie et LiDAR

Photographies aériennes

Chaque année, des photographies aériennes d’une portion du territoire québécois méridional sont acquises pour la production de la carte écoforestière. Depuis 2018, ces photographies sont d’une résolution spatiale de 20 cm au sol (30 cm au sol pour les acquisitions précédentes). Une carte des années d’acquisition des photographies aériennes  permet de voir la répartition des territoires photographiés chaque année.

Vous pouvez visualiser une mosaïque des photos aériennes les plus récentes au moyen d’un service de cartographie Web , disponible sur Données Québec. Il existe aussi un service de cartographie Web de l’historique des photos aériennes  sur Données Québec.

Photo-interprétation

La photo-interprétation consiste à délimiter, à qualifier et à évaluer les superficies des peuplements écoforestiers selon des critères précisément établis afin de produire la carte écoforestière originale. Elle se fait au moyen d’équipement technologique spécialisé qui permet de visualiser les photographies aériennes en 3D.

Un Guide de rehaussement des photographies aériennes  est disponible pour faciliter le travail des photos-interprètes. Il existe également le document Photo-interprétation des essences forestières du Québec méridional  pour en faciliter l’identification à l’aide de critères de textures, de formes et de couleurs caractéristiques à chaque essence.

La technologie du LiDAR aérien pour tout le sud du Québec

Depuis 2015, le Ministère acquiert de l’information en données LiDAR (Light Detection and Ranging) sur l’ensemble du Québec méridional. Avec un total de 529 000 km2 à couvrir d’ici à 2021, le Québec demeure un chef de file en matière d’acquisition et de traitement d’information issue de cette technologie. Une carte présente les années d’acquisition des données LiDAR  sur différents territoires.

La grande précision du LiDAR permet non seulement d’augmenter la qualité des produits de l’inventaire écoforestier, mais génère des retombées économiques  importantes pour l’industrie forestière et plusieurs autres secteurs d’activité du gouvernement du Québec.

L’utilisation des données LiDAR brutes est complexe et requiert une grande expérience et des outils informatiques avancés. Pour faciliter l’utilisation de ces données et optimiser les retombées du LiDAR, quatre produits dérivés sont offerts. Ceux-ci fournissent avec précision l’altitude du sol (modèle numérique de terrain et relief ombré), la hauteur du couvert forestier (canopée) et l’inclinaison des pentes. Une carte présente la disponibilité de ces quatre produits . Ils sont utilisés notamment pour faciliter l’identification des dépôts de surface et les bancs d’emprunt, préciser les classes de pente et caractériser la hauteur des peuplements. Il existe notamment des guides pour l’utilisation des produits dérivés du LiDAR  ainsi que pour l’identification des dépôts de surface et des bancs d’emprunt  à partir de ces produits.

Vous pouvez visualiser ou télécharger gratuitement les données et les documents associés aux quatre produits dérivés du LiDAR en accédant à la fiche descriptive  sur Données Québec.

Des produits dérivés d’hydrographie issus du LiDAR sont également offerts. Ces deux produits fournissent de l’information sur le potentiel d’accumulation d’eau sur le territoire en fonction de la pente à un pixel donné et sur la localisation des lits d’écoulements potentiels ainsi que leur nature (cours d’eau permanent ou intermittent). Une carte présente la disponibilité de ces produits . Ceux-ci sont utilisés notamment pour appuyer des travaux d’opérations forestières. Ces couches ne remplacent pas les couches hydrographiques de référence telles que la géobase du réseau hydrographique du Québec (GRHQ).

Vous pouvez visualiser ou télécharger gratuitement les données et les documents associés aux produits dérivés d’hydrographie issus du LiDAR en accédant aux fiches descriptives sur Données Québec ci-après :

Deux courtes capsules vidéo sont également disponibles pour comprendre rapidement les produits et leur utilisation.

Indice d’humidité topographique issu du LiDAR 

Lits d’écoulements potentiels issus du LiDAR 

Les images satellite dans un contexte d’inventaire écoforestier

Le Québec est l’une des premières provinces à avoir intégré de façon importante des images satellite à son processus d’inventaire forestier. Comparativement aux photographies aériennes, ces images sont peu coûteuses, permettent une approche automatisée et sont bien adaptées aux territoires difficilement accessibles comme le Nord québécois.

Quatre types d’images satellite sont davantage utilisés. Ce sont les images Landsat (pixels de 15 ou 30 m), Sentinel (pixels de 10 ou 20 m), RapidEye (pixels de 5 m) et Quickbird (pixels de 60 cm). Pour demeurer à l’avant-garde de ces technologies, plusieurs projets en recherche et développement sont effectués, notamment avec les images PlanetScope (pixels de 3 m).

Les images RapidEye et Quickbird ont été utilisées pour cartographier la végétation et le milieu physique du Nord québécois (nord du 51° 30′ parallèle) grâce à leur résolution plus élevée. Les images Landsat et Sentinel permettent d’avoir une vue d’ensemble de la végétation et de l’occupation du sol et sont utilisées chaque année afin de cartographier les secteurs du Québec méridional touchés par les perturbations naturelles (feux de forêt, épidémies d’insectes, chablis). Le Guide d’interprétation des mosaïques d’images satellite Landsat permet d’associer ces éléments aux différentes teintes de pixels observées. Les images Landsat et Sentinel sont également utilisées lors des compilations forestières pour déterminer plus précisément les caractéristiques dendrométriques, comme le volume, en fonction des teintes des pixels observées.

Vous pouvez visualiser et télécharger gratuitement les mosaïques d’images satellite Landsat et Sentinel et les documents qui leur sont associés en accédant à la fiche descriptive  sur Données Québec.