Forêts > Mois de l’arbre et des forêts > Changements climatiques

#changementsclimatiques

Depuis 1950, la température moyenne annuelle a augmenté de 1 à 3° C au Québec selon les régions. Et les prévisions annoncent que cette hausse pourrait atteindre 4° C en 2050 et 7° C en 2100! Difficile de le nier; la planète se réchauffe. Les causes de ce réchauffement sont intimement liées aux activités humaines. La croissance mondiale du secteur industriel et de la démographie fait augmenter de façon importante l’utilisation d’énergies fossiles comme le charbon, le pétrole ou le gaz. Ce sont malheureusement de gros émetteurs de gaz à effet de serre.

L’objectif planétaire actuel est de maintenir la hausse des températures sous la barre des 2° C par rapport aux niveaux préindustriels. Les 195 pays participant à la Conférence de Paris en 2015 ont d’ailleurs signé un accord en ce sens. Mais l’utilisation des combustibles fossiles étant bien ancrée dans les habitudes des gens, les efforts pour réduire cette utilisation doivent donc se poursuivre.

Les forêts sont nos alliées

Dans un rapport publié en 2014, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) propose différents scénarios d’atténuation des changements climatiques. On y évoque des interventions humaines visant à « réduire les sources et renforcer les puits de gaz à effet de serre ». Dans ce même rapport, le GIEC désigne le « boisement, la gestion durable des forêts et la réduction du déboisement » comme des mesures prometteuses. Pas de doute, les forêts sont de précieuses alliées dans la lutte contre les changements climatiques à l’échelle planétaire.

Les arbres peuvent limiter les impacts des événements climatiques extrêmes tels que les vents violents, les pluies torrentielles et les inondations. La présence d’arbres contribue à absorber les eaux de ruissellement en milieu urbain et réduit l’érosion des bandes riveraines. En été, les arbres créent des îlots de fraîcheur qui compensent les îlots de chaleur dans les environnements très bétonnés (stationnements, centres-villes, développements immobiliers).

CC-2Même une fois coupé, l’arbre peut encore contribuer à la lutte contre les changements climatiques. En effet, le bois est le seul matériau de construction issu d’une ressource renouvelable. Sa transformation requiert beaucoup moins d’énergie que les autres matériaux utilisés en construction, ce qui lui confère une empreinte environnementale plus faible et en fait le choix le plus écologique qui soit. L’utilisation accrue du bois en construction permet, d’une part, de garder captif et hors de l’atmosphère le carbone que les arbres ont capté lors de leur croissance et, d’autre part, d’éviter les émissions de gaz à effet de serre découlant du recours à des matériaux plus énergivores.

Une tempête dans nos forêts

Dans l’avenir, les changements climatiques devraient avoir un impact sur la plupart des activités économiques du Québec, et le secteur de la foresterie ne fait pas exception. L’augmentation des températures pourrait allonger la saison de croissance des arbres et la productivité des forêts.

En revanche, cela pourrait favoriser la prolifération d’insectes ravageurs et d’espèces exotiques envahissantes ainsi que la fréquence et l’intensité des feux de forêt. Certaines essences d’arbres migrent déjà graduellement vers le nord. Des événements extrêmes comme le verglas, les pluies torrentielles et les tempêtes sont aussi susceptibles d’affecter nos écosystèmes forestiers sur une base plus fréquente. L’aménagement forestier exige une planification à long terme. Dans le contexte des changements climatiques, la gestion forestière devra en plus s’adapter à ces nouveaux défis.

Conclusion

Les arbres et le matériau bois contribuent à freiner les changements climatiques. Pour les aider à jouer ce rôle, il faut s’assurer d’un plus grand maintien des arbres dans le couvert forestier et de leur renouvellement à l’échelle mondiale. En procédant au reboisement des endroits qui le nécessitent, en s’assurant d’aménager durablement la forêt et de transformer les arbres en matériaux durables, on retire pour longtemps d’importantes quantités de gaz à effet de serre de l’atmosphère, et ce, à partir d’une ressource renouvelable et locale. Pour limiter davantage les changements climatiques, il ne reste plus qu’à réduire les sources d’émission de gaz à effet de serre!