#materiaubois

À l’époque de nos ancêtres, le bois était le principal matériau utilisé pour bâtir, chauffer, cuisiner, confectionner des meubles et fabriquer des moyens de transport. Le bois était partout. Presque tous les objets étaient fabriqués en bois, en totalité ou en partie. Encore aujourd’hui, même si parfois il est moins apparent, le bois nous procure une foule de biens que nous utilisons tous les jours. On s’en sert pour isoler, soutenir, embellir, protéger, réconforter, et ce, à l’extérieur comme à l’intérieur.

Pourquoi le bois est un matériau écologique

Le bois est le seul matériau issu d’une ressource renouvelable et abondante au Québec. Sa transformation requiert beaucoup moins d’énergie que les autres matériaux utilisés, ce qui lui confère une empreinte environnementale plus faible et en fait le choix le plus écologique qui soit.

L’arbre est un #puitsdecarbone qui, par le processus de photosynthèse, absorbe le CO₂ de l’atmosphère, séquestre le carbone (C) dans le bois et libère l’oxygène (O₂) dans l’air. Ce carbone reste emmagasiné dans le bois même après sa récolte et sa transformation en produit durable

CC-3Dans la construction, pour chaque mètre cube de bois utilisé comme substitut à d’autres matériaux, une tonne de gaz à effet de serre est évitée. 1 m3 de bois = (-1) tonne de GES

Malheureusement, nous ne pouvons pas tout construire en bois, comme nous ne pouvons pas tout construire en acier ou en béton. La combinaison complémentaire de matériaux est une avenue de plus en plus populaire.

Les sources d’approvisionnement en bois sont locales, ce qui implique de nombreux avantages écologiques, sociaux et économiques. L’utilisation du bois soutient l’économie locale, maintient les emplois et élimine une partie de la pollution liée à l’importation de produits provenant de l’autre bout de la planète. Favoriser le bois concentre donc un ensemble de retombées positives dans les régions du Québec.

Les autres qualités du matériau bois

Le bois est un matériau qui perdure à travers les époques, incomparable sur le plan esthétique en raison de sa belle apparence, de sa texture et de ses motifs. Cela n’est pas étranger à ses diverses qualités. En ce sens, il est :

  • flexible et résistant : essayez de trouver un matériau flexible aussi résistant
  • durable : le paysage québécois regorge de vieilles granges en bois qui tiennent encore debout après plus d’un siècle et dont le bois n’a jamais été traité (procédé qui n’existait pas lors de leur construction!)
  • résistant à la chaleur : vous ne vous brûlerez pas avec la cuillère de bois qui vous sert à brasser une soupe chaude
  • acoustique : ce n’est pas un hasard si la plupart des salles de concert et une foule d’instruments de musique sont faits de bois
  • non conducteur d’électricité : voilà pourquoi on l’utilise comme matière isolante dans les fils électriques et dans plusieurs plastiques
  • recyclable et réutilisable : les possibilités de valorisation du bois sont nombreuses, que ce soit dans le réusinage, la production d’énergie, les pâtes et papiers, les litières agricoles et les paillis horticoles ou l’ébénisterie
  • biodégradable : en fin de vie, le bois retourne à la terre.

L’exemple du stade Telus de l’Université Laval

À lui seul, le fameux stade Telus de l’Université Laval stocke 1500 tonnes de CO₂ à l’intérieur de ses poutres de bois. C’est donc 1500 tonnes de gaz à effet de serre qu’on évite dans l’atmosphère. Il s’agit d’un gain majeur pour l’environnement. D’autant plus qu’en ce moment, de nouvelles épinettes noires poussent sur le territoire abitibien où ont été récoltés les conifères utilisés dans la fabrication des poutres.