Parc national de Frontenac

Date de création : 6 août 1987
Date d’agrandissement : 13 septembre 2017
Superficie : 156,5 km2
Région administrative : Estrie et Chaudière-Appalaches
Région naturelle : Chaînons de l’Estrie, de la Beauce et de Bellechasse

Description du territoire

D’une superficie de 155,3 km2, le parc national de Frontenac est une véritable mosaïque de collines, de ruisseaux et de lacs, dont le Grand lac Saint-François, le troisième lac en importance au sud du fleuve Saint-Laurent. Plus de 55 % de ses berges se trouvent dans le parc et les points de vue qu’il offre sont magnifiques. Outre, le Grand lac Saint-François, la tourbière du secteur Saint-Daniel et la formation géologique du massif de Winslow située dans le secteur sud sont des éléments majeurs du parc.

La situation géographique de ce parc favorise la juxtaposition d’espèces tempérées et boréales, ce qui contribue aussi à cette biodiversité élevée. Par exemple, sur le plan floristique, on y recense plus de 400 espèces, dont certaines ont un statut légal de protection. C’est le cas notamment de la peltandre de Virginie, une espèce floristique susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable. Cette espèce n’est présente qu’à quelques endroits dans le sud de la province.

Le parc national de Frontenac représente un véritable havre pour près de 200 espèces d’oiseaux et plus de 30 espèces de mammifères. Plusieurs espèces fauniques bénéficiant d’un statut légal de protection y habitent, dont le pygargue à tête blanche, une espèce menacée qui niche dans le secteur du lac à la Barbue. Avec ses 12 lacs et les nombreux autres cours d’eau qui le sillonnent, le parc national de Frontenac abrite une grande diversité d’espèces de poissons.

Documentation

Réservation

Pour préparer votre séjour dans le parc national de Frontenac :

Projet de modification de la limite du parc national de Frontenac

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs envisage de modifier la limite du parc national de Frontenac. La modification consisterait à retirer du parc une partie de territoire sur une largeur de 25 m et une distance d’environ 590 m (pour un total 1,475 ha) afin de permettre la construction d’une nouvelle ligne d’interconnexion entre le réseau électrique d’Hydro-Québec et celui du Maine. Il est important de préciser que la modification de la limite du parc national de Frontenac est conditionnelle à l’acceptation préalable par le Gouvernement du Québec du projet de construction d’Hydro-Québec.

Le document de consultation  a pour but d’informer les personnes intéressées de la modification de la limite du parc national de Frontenac.

Les personnes désireuses d’en connaître davantage sur le projet de construction d’une ligne d’interconnexion Appalaches-Maine peuvent consulter l’étude d’impact réalisée par Hydro-Québec .

Les citoyens désireux de donner leur opinion sur ce projet sont invités à le faire lors des audiences publiques du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement .

Conformément à la Loi sur les parcs (chapitre P-9), la limite d’un parc national peut être modifiée par le gouvernement si le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs a préalablement annoncé cette intention et accordé un délai de 60 jours à compter de la publication de cet avis pour permettre aux personnes intéressées de lui transmettre leurs commentaires. Dans le cas où une personne s’opposerait à la modification de la limite proposée, elle doit le signifier par écrit et pourra alors être entendue par le ministre ou son représentant lors d’une audience publique.

Les personnes intéressées sont invitées à transmettre leurs commentaires sur la modification de la limite du parc national de Frontenac d’ici le 14 juillet 2020 par courriel à DPN@mffp.gouv.qc.ca ou par courrier à l’adresse suivante :

Direction des parcs nationaux du Québec
Consultation – Parc national de Frontenac
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
880, chemin Sainte-Foy, 2e étage, local 2.50
Québec (Québec) G1S 4X4