Parcs > Réseau des parcs nationaux > Parc national d’Opémican

Parc national d’Opémican

Date de création : 19 décembre 2013
Superficie : 252,5 km2
Région administrative : Abitibi-Témiscamingue
Régions naturelles : Laurentides méridionales

Description du territoire

Parc national d’Opémican

Bordé de part et d’autre par les lacs Témiscamingue et Kipawa, le parc national d’Opémican est caractérisé par un relief accidenté et peu élevé prenant l’allure d’un plateau de collines au sommet aplati. De nombreuses falaises s’y insèrent, principalement le long du lac Témiscamingue, ce qui constitue un trait remarquable du paysage. Par ailleurs, ces falaises sont fréquentées par le faucon pèlerin, une espèce vulnérable au Québec, qui y niche depuis quelques années.

Situé dans la zone de transition entre la forêt feuillue et la forêt boréale mixte, le parc national d’Opémican renferme des habitats variés et riches abritant plusieurs espèces floristiques et fauniques. Les pinèdes blanches et rouges y abondent et y côtoient des érablières matures, des prucheraies, de jeunes peuplements de bouleaux et de peupliers, ainsi que de nombreux lacs, ruisseaux et milieux humides.

Parc national d’Opémican

Au cœur du parc, sur les rives du lac Témiscamingue, le site patrimonial du poste de relais pour le flottage du bois d’Opémican témoigne des débuts de l’exploitation forestière et des activités de flottage du bois dans la région. Ce site présente un intérêt majeur tant pour la mise en valeur de l’histoire du développement du Témiscamingue que parce qu’il est l’un des rares témoins architecturaux subsistant des activités de flottage du bois.

Documentation

Réservation

Pour préparer votre séjour dans le parc national d’Opémican :