Réalisations du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en matière de conservation des parcs nationaux du Québec

La conservation est l’un des objectifs prioritaires du réseau des parcs nationaux du Québec. À ce titre, plusieurs actions ont été menées par le Ministère en 2019-2020, et ce, dans l’ensemble du réseau des parcs nationaux.

Au cours de l’année, le Ministère a officiellement amorcé la démarche de révision des plans directeurs associés à chacun des parcs nationaux. Cette démarche est inscrite au Plan stratégique 2019-2023 du Ministère, qui prévoit minimalement la publication de huit plans directeurs dans les prochaines années, dont celui du parc national du Mont‑Mégantic au 31 mars 2020. Le plan directeur s’adresse principalement à la Société de plein air du Québec (Sépaq) ou à l’Administration régionale Kativik (ARK), qui sont responsables de l’exploitation des parcs nationaux. L’élément central de ce document est la carte de zonage, qui est un outil de planification et de gestion essentiel permettant d’assurer le respect de la mission de conservation et d’accessibilité dévolue aux parcs nationaux. Il consiste à découper le territoire dans le but d’y moduler le degré de préservation en fonction des patrimoines naturel, culturel et paysager. On y trouve également les orientations spécifiques découlant de la Politique sur les parcs nationaux du Québec pour la gestion et le développement d’un parc national.

La réhabilitation et la restauration des sites naturels dégradés sont d’autres moyens pris par le Ministère pour assurer la conservation des territoires qui sont sous son autorité.

D’une part, les travaux de caractérisation des sols, de réhabilitation environnementale et de nettoyage de sites se sont poursuivis dans les parcs nationaux du Mont‑Orford, des Îles‑de-Boucherville et d’Opémican. En ce qui concerne ce dernier, la dernière phase des travaux, soit la réhabilitation des sédiments de la baie d’Opémican, a été amorcée au cours de l’année. Les travaux de nettoyage de certains sites du parc national de Tursujuq, qui avaient pour but de réduire les risques potentiels de contamination du milieu naturel, ont quant à eux été menés à terme.

D’autre part, le Ministère soutient la Sépaq dans la réalisation de travaux de réhabilitation de milieux naturels dégradés dans les parcs nationaux dont elle a la responsabilité. En 2019-2020, ces travaux ont été menés dans quatorze parcs nationaux. Il a notamment été possible de procéder à la restauration de berges, de traverses de cours d’eau d’habitat du poisson et de bancs d’emprunt, de même qu’au contrôle du roseau commun (phragmites) et du myriophylle à épi, deux espèces exotiques envahissantes. La démolition de bâtiments et la restauration de sites anthropisés ont également été effectuées.