Centre de presse

Communiqués





Opération de vaccination des ratons laveurs, des mouffettes et des renards en Estrie et en Montérégie

Québec, le 12 août 2011 –  Pour une cinquième année consécutive, le gouvernement du Québec procèdera, à compter du 15 août, à l'épandage d'appâts vaccinaux sur les territoires de la Montérégie et de l'Estrie dans le but de maintenir et de renforcer l'immunisation des ratons laveurs, des mouffettes et des renards contre la rage du raton laveur qui sévit dans le Nord-Est des États-Unis. Selon le territoire visé, l'épandage sera fait par avion ou à la main.

Ainsi, du 15 au 18 août 2011, des avions voleront à basse altitude au-dessus d'un territoire d'environ 7 125 km2, pour larguer quelque 740 000 appâts vaccinaux. En tout, 42 municipalités de l'Estrie et 50 municipalités de la Montérégie seront survolées. 

Ensuite, du 22 au 31 août, des équipes du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) parcourront un territoire de 5 100 km2 touchant 82 villes et villages dans 11 municipalités régionales de comté (MRC), comprenant les zones urbaines de la rive sud de Montréal. Ils épandront à la main quelque 132 000 appâts vaccinaux dans les habitats naturels des ratons laveurs, des mouffettes et des renards. Ces lieux incluent notamment les boisés, les abords des cours d'eau et, à l'occasion, les poubelles! 

L'expérience acquise au cours des dernières années a permis d'être vraiment précis et efficaces dans les interventions. Ainsi, le largage aérien se fera principalement au-dessus des boisés. L'épandage manuel se fera sur un plus vaste territoire cette année, afin de mieux cibler les ratons laveurs, les mouffettes et les renards dans certains secteurs jugés plus à risque.

État de la situation

Après une entrée au Québec en 2006, la rage du raton laveur est contenue depuis 2009. Depuis le début de cette même année, aucun cas de rage du raton laveur n'a été découvert sur le territoire québécois. Toutefois, quelques cas ont été rapportés à moins de 50 km au sud de nos frontières. Cela signifie que le risque d'introduction de la rage du raton laveur au Québec demeure toujours présent et qu'il faut demeurer vigilants et conserver un niveau de surveillance élevé pour demeurer exempts de cette souche de la rage. La collaboration du citoyen est donc précieuse dans ce dossier. Le gouvernement incite la population à être ses yeux sur le terrain. La proportion d'animaux atteints de la rage est habituellement plus élevée parmi ceux que les citoyens nous signalent. Même si la situation semble s'être améliorée, il est primordial de continuer à signaler les animaux suspects.

En 2011, on observe que le nombre de signalements des citoyens a chuté de façon importante. En 2009, à pareille date, 101 signalements provenant de l'Estrie avaient été enregistrés alors qu'en 2010, 78 signalements ont été faits. La situation est semblable en Montérégie : en 2009, 493 signalements avaient été enregistrés alors qu'on en compte seulement 263 pour 2010. De même, pour les municipalités de Saint-Gédéon-de-Beauce et de Saint-Théophile, en Chaudière-Appalaches, incluses dans la zone de haute surveillance, le nombre de signalements est passé de 11 en 2009 à 7 en 2010. 

Quelques conseils pour les citoyens

La rage peut se transmettre d'un animal malade à l'humain par la salive (léchage ou morsure). Les animaux domestiques et sauvages peuvent donc transmettre la rage à l'humain s'ils sont infectés par le virus de la rage. Pour se protéger, il est recommandé :

  • de ne jamais approcher les animaux inconnus;
  • en cas de morsure, de laver la plaie à grande eau et au savon pendant 10 minutes et de communiquer avec Info-Santé au 8-1-1 sans tarder;
  • de consulter un vétérinaire pour faire vacciner contre la rage les animaux de compagnie, notamment les chiens et les chats.
Pour assurer le succès de l'opération et se protéger contre la rage du raton laveur, les citoyens des régions visées sont invités à suivre quelques consignes :

  • les appâts vaccinaux étant destinés aux animaux sauvages, il faut éviter de les manipuler, même s'ils sont sécuritaires pour les personnes, les animaux ou l'environnement;
  • en cas de contact avec un appât perforé ou brisé, il faut composer le numéro qui apparaît au dos des appâts ou joindre le service Info-Santé au 8-1-1;
  • ne pas capturer les animaux sauvages (ratons laveurs, mouffettes, renards ainsi que tout autre mammifère) pour les relocaliser afin d'éviter de propager la maladie dans d'autres régions; 
  • signaler les ratons laveurs, mouffettes ou renards qui sont morts, désorientés, paralysés ou anormalement agressifs en communiquant avec Services Québec au 1 877 644-4545 ou en remplissant le formulaire en ligne sur le site Internet www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.
Les opérations de contrôle et de surveillance de la rage du raton laveur sont gérées par un comité interministériel regroupant des représentants du MRNF, du ministère de la Santé et des Services sociaux, des directions de santé publique, des agences de la santé et des services sociaux de l'Estrie, de la Montérégie, de Montréal, de Laval et de Chaudière Appalaches, du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, de Services Québec, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Pour obtenir plus de détails sur cette opération, pour télécharger la carte illustrant les opérations 2011 de contrôle et de surveillance et la liste des municipalités visées par cette opération de vaccination ou pour avoir de l'information sur la rage en général, consultez le site Internet www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.


 

Retour à la page précédente