Centre de presse

Communiqués





Rage du raton laveur - Le comité interministériel sur la rage du raton laveur remercie la population pour sa participation

Québec, le 28 novembre 2011 –  Le Comité interministériel sur la rage du raton laveur tient à remercier la population pour sa participation au programme de lutte contre la rage du raton laveur durant l'année 2011. C'est, entre autres, grâce aux signalements des citoyens si, pour une deuxième année consécutive, une surveillance adéquate du territoire a pu être faite et qu'aucun cas de rage chez les ratons laveur n'a été recensé au Québec cette année. Une augmentation de plus de 30 % des signalements par les citoyens, une hausse de plus de 150 % des visites sur le site Internet de la rage du raton laveur et une augmentation des visites sur le nouveau site Internet portant sur la rage en général témoignent bien de l'intérêt du public.

Malgré ces bonnes nouvelles, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) souhaite rappeler que, même en l'absence de cas de rage chez les ratons laveurs au Québec, il faut demeurer vigilant. Cette maladie, qui se transmet par un contact avec la salive, généralement à la suite d'une morsure, est infectieuse, incurable et mortelle pour l'humain. En 2011, aux États-Unis, quelques cas ont été rapportés à quelques kilomètres de la frontière. Le gouvernement du Québec, en collaboration avec les autorités américaines, s'engage à poursuivre la lutte contre cette maladie et souhaite que la population continue à participer activement à ses actions, notamment par le signalement d'animaux suspects.

Rappelons que dès la découverte du premier cas de rage du raton laveur en juin 2006, le gouvernement du Québec a mis en œuvre un plan d'action énergique et à grande échelle de lutte contre ce variant de la rage. Ce plan prévoyait notamment deux types d'interventions sur le terrain : des interventions de surveillance et de contrôle. Les premières ont pour but de découvrir rapidement tout nouveau cas de rage du raton laveur pour exercer un meilleur suivi de sa propagation. Les secondes tirent profit des renseignements obtenus par la surveillance pour déployer des moyens de contenir, de réduire et d'éliminer la rage du raton laveur.

En 2011, le comité interministériel responsable du dossier de la rage du raton laveur regroupait des représentants du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, du ministère de la Santé et des Services sociaux, du ministère de la Santé publique, des directions de santé publique des agences de la santé et des services sociaux de l'Estrie, de Laval, de la Montérégie, de Montréal et de la Chaudière-Appalaches, du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, de Services Québec, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Pour obtenir plus de détails sur la lutte contre la rage du raton laveur, consultez le site Internet www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.

 

Retour à la page précédente