Centre de presse

Communiqués





Lutte contre la rage du raton laveur – Étude d'efficacité vaccinale des ratons laveurs en Estrie et en Montérégie

Québec, le 25 septembre 2012 –  À la suite du largage et de l'épandage de plus de 700 000 appâts vaccinaux sur les territoires de la Montérégie et de l'Estrie en août dernier, le gouvernement du Québec réalisera une étude d'efficacité vaccinale. Cette dernière a pour but de vérifier la proportion de ratons laveurs que l'on considère comme protégés contre la rage.

Ainsi, du 1er au 12 octobre 2012, des équipes du ministère des Ressources naturelles (MRN) parcourront un territoire de 400 km² touchant trois municipalités de l'Estrie et 28 municipalités de la Montérégie (voir annexe 1), pour y installer des cages à capture vivante. L'objectif est de capturer vivants des ratons laveurs pour les vacciner contre la rage, puis effectuer des prélèvements sanguins pour vérifier leur immunité contre cette maladie. Les bêtes seront relâchées par la suite. Les cages, qui seront vérifiées quotidiennement, seront installées dans les habitats naturels des ratons laveurs ce qui inclut notamment les boisés, les abords des cours d'eau et les bordures des champs agricoles.

Toutes les interventions sur les animaux sont faites par des professionnels en santé animale, sous la supervision du Ministère, dans le respect des règles en vigueur au Québec. Les modèles de cage sont conformes aux normes internationales de piégeage sans cruauté et manipulés par des trappeurs professionnels. Toute espèce non visée capturée sera relâchée immédiatement sur le lieu de la capture.

Quelques conseils pour les citoyens

Pour assurer le succès de l'étude d'efficacité vaccinale et se protéger contre la rage du raton laveur, les citoyens des régions visées sont aussi invités à suivre les consignes suivantes :

  • garder les animaux domestiques à l'intérieur afin d'éviter qu'ils soient capturés dans les cages;
  • ne pas approcher des cages ni les déplacer.
La rage peut se transmettre d'un animal malade à l'humain. Les animaux domestiques, notamment les chats et les chiens, peuvent donc transmettre la rage à l'humain s'ils sont infectés par un animal sauvage porteur du virus. Pour se protéger, il est recommandé de : 

  • ne jamais approcher les animaux inconnus;
  • laver la plaie à grande eau et au savon pendant 10 minutes et de communiquer avec Info-Santé sans tarder, en cas de morsure;
  • consulter le médecin vétérinaire pour faire vacciner contre la rage leurs animaux, notamment les chats et les chiens;
  • rendre le contenu des poubelles extérieures inaccessible aux animaux afin d'éviter de les attirer près des maisons;
  • de signaler les ratons laveurs, mouffettes ou renards qui sont morts, désorientés, paralysés ou anormalement agressifs en communiquant avec Services Québec au 1 877 644-4545 ou en remplissant le formulaire en ligne sur le site Internet www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.
Rappelons que du 20 au 24 août 2012, des avions ont couvert un territoire d'environ 4 800 km2 pour larguer quelque 520 000 appâts vaccinaux, et que du 26 août au 4 septembre 2012, des équipes du MRN ont parcouru un territoire de 5 000 km2 pour y épandre manuellement 160 000 appâts vaccinaux dans les habitats naturels des ratons laveurs, des mouffettes et des renards. Ces opérations ont eu lieu sur les territoires de la Montérégie et de l'Estrie dans le but de maintenir et de renforcer l'immunisation des ratons laveurs, des mouffettes et des renards contre la rage du raton laveur.

Il faut rester vigilant

Depuis le début de l'année 2009, aucun cas de rage du raton laveur n'a été découvert au Québec. Toutefois, une étude de simulation menée par le comité scientifique a démontré que si nous cessions les interventions de contrôle pendant deux ans, la situation reviendrait à la case départ ou presque quant aux taux d'immunisation de la population de ratons laveurs, puisque le taux de renouvellement de cette population est d'environ 40 % par année. De plus, des cas de rage du raton laveur ont été rapportés à moins de 50 km au sud de nos frontières. Cela signifie que le risque d'introduction de la rage du raton laveur au Québec est toujours présent et qu'il faut rester vigilants et conserver un niveau de surveillance élevé pour demeurer exempts de cette souche de la rage.

Les opérations de contrôle et de surveillance de la rage du raton laveur sont gérées par un comité interministériel regroupant des représentants du ministère des Ressources naturelles, du ministère de la Santé et des Services sociaux, des directions de santé publique des agences de la santé et des services sociaux de l'Estrie, de la Montérégie, de Montréal, de Laval et de la Chaudière Appalaches, du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, de Services Québec, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Pour obtenir plus de détails sur les opérations 2012 de contrôle et de surveillance, consultez le site Internet www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.

 

Retour à la page précédente