MFFP - Pêche sportive au Québec 2018-2020 - Règles particulières à certains territoires
Lien vers page d'accueil, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
Pêche sportive au Québec (incluant la pêche au saumon)
Saison 2018-2020

 

 

 

 

 

 

Règles particulières à certains territoires

Au Québec, la pêche se pratique principalement sur les terres du domaine de l'État. Or, des modalités particulières de gestion de la faune s'appliquent à certaines parties de ce territoire. Cette section présente sommairement ces endroits ainsi que leurs particularités.

Par ailleurs, le saumon est particulièrement présent dans le couloir fluvial, y compris le Saguenay, le long de la côte maritime ainsi que dans les nombreuses rivières à saumon qui se jettent dans ces eaux. Dans les rivières à saumon, des conditions particulières s'appliquent, notamment les limites quotidiennes de prise, les limites quotidiennes de remise à l'eau, les périodes de pêche et les engins autorisés. Ces conditions peuvent varier d'une rivière à l'autre, et parfois d'un partie à l'autre d'une même rivière.

Le Québec compte 111 rivières à saumon gérées par différents organismes. Une rivière à saumon peut être gérée par plusieurs organismes à la fois. Ainsi, certains secteurs de la rivière peuvent avoir le statut d'une zec, d'autres celui d'une réserve faunique ou d'un parc national, et d'autres encore celui d'une pourvoirie avec droits exclusifs. Certains secteurs peuvent aussi être des propriétés privées. En plus des conditions de pêche sportive énoncées précédemment, le pêcheur doit respecter les exigences relatives au territoire qu'il désire fréquenter. Ainsi, le nombre de pêcheurs peut être contingenté sur une partie de rivière comprise dans une réserve faunique, une pourvoirie, un parc national ou une zec. On peut accéder librement aux rivières à saumon ou aux secteurs de rivières à saumon qui ne sont ni gérés par un organisme ni situés sur une propriété privée.

Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser au bureau régional visé.

Aires fauniques communautaires

Une aire faunique communautaire (AFC) est un plan d'eau public (lac ou rivière) qui fait l'objet d'un bail de droits exclusifs de pêche à des fins autres que de pourvoirie. Ces droits sont accordés à un organisme sans but lucratif qui est alors responsable du développement de la pêche dans les plans d'eau visés. Il en est ainsi pour les AFC du réservoir Baskatong (819 438-1177), du réservoir Gouin (819 523-5255), du lac Saint-Jean (1 888 866-2527) et du lac Saint-Pierre (450 836-2413).

Pour pêcher dans une AFC, on doit obtenir une autorisation de l'organisme. Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser à l'organisme responsable de l'AFC que vous désirez fréquenter ou consulter son site Web :

-
Page 1
Publication Pêche sportive au Québec 2018-2020 (incluant la pêche au saumon)

Étangs de pêche

Un étang de pêche est un plan d'eau d'au plus 20 hectares contenant exclusivement des poissons d'élevage, fermé de tous les côtés de façon à garder le poisson captif, et utilisé pour la pêche. On peut y pêcher toute l'année, sans permis et sans limite de prise. Toutefois, le propriétaire d'un étang de pêche qui veut vendre à une personne les poissons qu'elle pêche dans son étang doit être titulaire d'un permis d'exploitation d'un étang de pêche délivré par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Nord-du-Québec

Pour pêcher dans les zones 17 et 22 à 24, il faut respecter la Loi sur les droits de chasse et de pêche dans les territoires de la Baie-James et du Nouveau-Québec (RLRQ, chapitre D-13.1). Ces territoires sont subdivisés en trois catégories. Pour pêcher dans les terres de catégories I ou II, il faut en obtenir l'autorisation et respecter les conditions imposées par les autorités cries, inuites ou naskapies concernées.

Pour pêcher le saumon dans les zones 23 et 24, toute personne doit utiliser les services d’un pourvoyeur actif sur ce territoire.

Comme partout ailleurs au Québec, les pêcheurs capturant et conservant des saumons dans les zones 23 et 24 doivent enregistrer leurs saumons conformément aux obligations mentionnées dans la section portant sur l'enregistrement du saumon.

Toute personne qui désire pêcher le touladi dans la zone 23, durant la période comprise entre le 8 et le 30 septembre, doit utiliser les services d'un pourvoyeur actif sur ce territoire.

Dans les zones 17 et 22 à 24, seule la pêche au moyen d'une ligne ou d'une canne munie d'une ligne est permise. Il n'est donc pas permis d'utiliser l'arc, l'arbalète ou le harpon pour pêcher dans ces zones. De plus, dans les zones 22 à 24, certaines espèces de poissons sont réservées à l'usage exclusif des Autochtones.

Pour plus de renseignements, adressez-vous aux bureaux du Ministère ou à ceux de la protection de la faune du Nord-du-Québec.

Parcs nationaux et réserves fauniques

Pour pêcher dans un parc national ou dans une réserve faunique, on doit généralement faire une réservation. Il faut également se procurer un droit d'accès ou une autorisation de pêcher, selon le cas, et respecter les dates, heures et endroits qui y sont mentionnés. De plus, au terme de l'activité ou du séjour, on doit faire rapport de sa pêche à l'endroit déterminé à cette fin en y indiquant ses captures quotidiennes. Pour porter des agrès de pêche dans ces territoires, on doit détenir un droit d'accès ou une autorisation de pêcher. Aussi, le pêcheur doit présenter à l'état entier le saumon qu'il a capturé pour qu'il soit mesuré et enregistré.

Pour plus de renseignements concernant les parcs nationaux et les réserves fauniques gérés par la SÉPAQ, adressez-vous à cet organisme au 418 890-6527 ou au 1 800 665-6527, ou consultez son site Web au www.sepaq.com. Vous pouvez obtenir de l'information concernant la réserve faunique Duchénier au 418 735-5222.

Veuillez prendre note que la réserve faunique des Lacs-Albanel-Mistassini-et-Waconichi est désormais exploitée par la Corporation Nibiischii, une corporation constituée par la Nation crie de Mistissini. Vous pouvez obtenir de l’information concernant cette réserve faunique au 1-844-522-2777.

Note : Cette section ne s'applique pas aux parcs nationaux gérés par Parcs Canada.

Pourvoiries

Les pourvoiries sont des entreprises qui offrent aux pêcheurs de l'hébergement et divers services ou équipements. Certaines ont le droit exclusif de pêche sur des territoires déterminés. Dans quelques pourvoiries de certaines zones, la période de pêche et la limite de prise des salmonidés peuvent être différentes de celles de la zone.

-
Page 2
Publication Pêche sportive au Québec 2018-2020 (incluant la pêche au saumon)

De plus, il est possible que les limites de longueur du touladi et du doré ne s'appliquent pas dans tous les plans d'eau de ces territoires. Certains pourvoyeurs peuvent aussi avoir des droits exclusifs sur de petits lacs de moins de 20 hectares afin d'y développer la pêche pour leur clientèle. Dans certaines pourvoiries, il est aussi possible de pêcher l'omble de fontaine ou la truite arc-en-ciel toute l'année.

Pour plus de renseignements, adressez-vous à la pourvoirie que vous désirez fréquenter ou visitez le site de la Fédération des pourvoiries du Québec.

Note : Dans la région du Nord-du-Québec (zones 17 et 22 à 24), un régime particulier s'applique. Notamment, pour pêcher le saumon dans les zones 23 et 24, toute personne doit utiliser les services d’un pourvoyeur actif sur ce territoire. Pour plus de détails, consultez l'un des bureaux de la protection de la faune de cette région.

Refuges fauniques

Dans un refuge faunique, les conditions d'utilisation des ressources sont fixées en vue de conserver l'habitat de la faune ou celui d'une espèce faunique. La pêche peut être soumise à certaines conditions d'accès et de circulation sur le territoire. Dans le refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin, toute pêche est interdite durant la période s'étendant du 20 juin au 20 juillet dans les secteurs B et C du refuge (zone 8).

Pour plus de renseignements, adressez-vous aux bureaux du Ministère ou à ceux de la protection de la faune de votre région.

Réserves écologiques

Les réserves écologiques sont des aires protégées vouées à la conservation, à l'éducation et à la recherche. La pêche est interdite dans ce type de territoire et l'accès y est généralement très limité.

Pour en savoir davantage, consultez le site du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l'adresse suivante : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/reserves/index.htm.

Secteur Tshitassinu–La Romaine

Pour pratiquer la pêche dans le secteur Tshitassinu–La Romaine, le titulaire d’un permis de pêche doit :

En l’absence de préposé au poste d’accueil, le pêcheur doit remplir les formulaires et les déposer aux kiosques identifiés à cet effet. Pour toute information, il est possible de communiquer avec la Société Tshitassinu au 418 553-0721 ou au 418 538-7676, poste 6311 (chantier).

Terres privées

Avant d'accéder à une propriété privée, il faut obtenir la permission du propriétaire et se considérer comme son invité. Les règles de pêche s'appliquent à ces endroits. Certains propriétaires des régions du Bas-Saint-Laurent, de l'Estrie, de la Chaudière Appalaches, du Centre-du-Québec, de la Montérégie et de la Capitale-Nationale ont convenu d'une entente avec les autorités du Ministère en ce qui concerne la gestion de la faune et l'accessibilité aux pêcheurs. Sur ces terres, le Ministère poursuit lui-même les personnes qui pêchent sans l'autorisation du propriétaire. Il en est de même de la pêche sur un terrain visé par une entente conclue entre un propriétaire et une association ou un organisme dont la vocation est de favoriser l'accès des pêcheurs à des terrains privés et qui est reconnu à cet effet par le Ministère, aux fins de l'accessibilité de la faune.

Pour plus de renseignements, adressez-vous aux bureaux du Ministère ou à ceux de la protection de la faune de votre région.

Zecs

Une zone d'exploitation contrôlée (zec) est un territoire de chasse et de pêche dont la gestion est déléguée à un organisme sans but lucratif dont on peut devenir membre. Pour y pêcher, on doit s'enregistrer et respecter les dates, heures et endroits indiqués dans le document d'enregistrement. On doit porter sur soi ce document d'enregistrement et le présenter, sur demande, à un agent de protection de la faune, à un assistant à la protection de la faune ou à un gardien de territoire. On peut aussi poser ce document sur le tableau de bord de son véhicule pour qu'il soit lisible de l'extérieur. Enfin, on doit le remettre lorsqu'on quitte le territoire et déclarer l'ensemble des poissons capturés.

Pour plus de renseignements, adressez-vous à l'organisme gestionnaire de la zec que vous désirez fréquenter ou visitez le site de Zecs Québec.

-
Page 3
Publication Pêche sportive au Québec 2018-2020 (incluant la pêche au saumon)