MFFP - Rapport d'activité 2015-2016 et Répertoire des projets de recherche 2016-2017
Lien vers page d'accueil, Ministère des Ressources naturelles
Rapport d'activité 2015-2016 et Répertoire des projets de recherche 2017-2018
Direction de la recherche forestière
MRNF - Rapport d'activités de recherche forestière

Le Service du soutien scientifique


Le Service du soutien scientifique fournit une expertise et un appui aux équipes de chercheurs et de scientifiques de la DRF pour contribuer à l’élaboration et à la réalisation des projets de recherche ainsi qu’à la diffusion des résultats. Les équipes du réseau provincial des forêts d’expérimentation et des forêts d’enseignement et de recherche, de l’Herbier du Québec, du laboratoire de chimie organique et inorganique, de biométrie et du transfert de connaissances sont composées de techniciens et de professionnels de différentes disciplines propres à ces fonctions. Leur expertise contribue grandement à accroître la valeur scientifique des résultats de recherche publiés.

Le détail des réalisations de l'année et des perspectives pour le futur peut être consulté dans la version pdf du rapport d'activité.

Forêts d'expérimentation et forêts d'enseignement et de recherche

Une forêt d’expérimentation (FE) est une portion du territoire public réservée exclusivement à des fins de recherche et d’expérimentation. Elle constitue un site privilégié pour ces activités, puisque les dispositifs expérimentaux y jouissent d’une protection légale. D’au plus 500 ha, une FE est constituée à même les réserves forestières ou les unités d’aménagement. Les seules activités d’aménagement forestier qui y sont autorisées sont celles liées à la recherche et à l’expérimentation. Chaque FE est inscrite au Registre du domaine de l’État (RDE). On trouve actuellement 649 FE au Québec, réparties dans les sous-zones de la forêt décidue, de la forêt mélangée et de la forêt boréale continue.

Herbier du Québec

L’Herbier du Québec a été fondé en 1942 et constitue aujourd’hui une collection d’envergure nationale. Il est répertorié sous l’acronyme QUE dans l’index mondial des herbiers. Ses collections comptent actuellement 168 000 spécimens de plantes vasculaires, de bryophytes et de lichens. À ceci s’ajoutent les 18 000 spécimens de l’Herbier de l’Institut de technologie agricole (ITA), campus de La Pocatière, incorporé à la fin de 2013. La taille des collections de l’Herbier du Québec en fait le troisième herbier en importance au Québec. Son personnel, spécialisé en taxonomie, en floristique et en malherbologie, fournit un soutien scientifique et technique aux activités du Gouvernement du Québec, en particulier aux deux ministères responsables de sa gestion (le MFFP et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec [MAPAQ]). En plus d’assurer la conservation du patrimoine scientifique que représentent ses collections, l’herbier met à la disposition des chercheurs des spécimens de la flore du Québec et de l’est de l’Amérique du Nord ainsi qu’une documentation spécialisée comptant plus de 3 500 titres. L’Herbier du Québec est maintenant affilié aux réseaux de données sur la biodiversité Canadensys et Global Biodiversity Information Facility.

Laboratoire de chimie organique et inorganique

Le laboratoire de chimie organique et inorganique offre son soutien et son expertise aux chercheurs de la DRF. Il est également appelé à desservir d’autres partenaires du secteur forestier, notamment la DGPSPF et la Direction des inventaires forestiers (DIF) ainsi que des pépinières privées et des organismes de recherche. S’appuyant sur des ressources humaines qualifiées et spécialisées, le laboratoire réalise la caractérisation chimique et physique des sols, des substrats, des tissus végétaux et des eaux. De plus, le laboratoire développe de nouvelles méthodes et procédures analytiques, participe à l’interprétation des résultats et agit à titre d’expert-conseil dans les domaines où son expertise est reconnue.

Biométrie

La démarche scientifique générale combine l’expertise du chercheur scientifique et la science de la statistique et des mathématiques. Parce que les arbres et les forêts sont régis par l’interaction de nombreux facteurs biotiques et abiotiques, les sciences forestières exigent que la planification expérimentale et l’analyse des données s’appuient sur une spécialité de la statistique, soit la biométrie. L’élaboration de dispositifs expérimentaux permettant de comparer différentes conditions forestières et d’en tenir compte ainsi que l’analyse et l’interprétation justes et contextuelles des résultats assurent que les chercheurs fournissent une information robuste et de qualité qui permet aux gestionnaires forestiers de faire progresser la pratique en toute confiance. Les membres de l’équipe de biométrie mettent leur expertise au service des chercheurs pendant toutes ces démarches, en participant à la planification d’expériences et à la collecte de données, à la détermination des méthodes statistiques appropriées, à l’utilisation de logiciels ayant trait à la biométrie, à l’analyse statistique des données, à la modélisation, à l’interprétation des résultats ainsi qu’à la rédaction de rapports d’analyses, d’articles scientifiques et de mémoires de recherche forestière.

Publications, transfert de connaissances et documentation

L’équipe de transfert de connaissances fournit aux chercheurs de la DRF l’expertise et le soutien nécessaires à la diffusion et au transfert de leurs résultats de recherche. Elle est responsable de la gestion et de l’édition des collections scientifiques de la DRF et participe avec les chercheurs à l’organisation des événements et à la préparation des outils de communication et de vulgarisation scientifique. Elle conçoit aussi des médias adaptés à la nature des connaissances scientifiques à diffuser, à leur appropriation par les clientèles visées et à leur intégration au domaine de la pratique.

De plus, ayant comme objectif de rendre accessible une grande diversité d’information scientifique et technique aux utilisateurs des résultats de recherche, notamment aux praticiens régionaux, l’équipe effectue plusieurs activités de transfert et anime le stand organisationnel de la DRF lors d’événements destinés tant au grand public qu’à des clientèles spécialisées.

Subvention à la recherche et au développement

Le MFFP, en partenariat avec le Fonds de recherche du Québec — Nature et technologies, accorde depuis l’année 2000 des subventions à la recherche universitaire en foresterie par l’entremise du Programme de recherche en partenariat sur l’aménagement et l’environnement forestier. Les projets financés sont sélectionnés au terme d’un processus rigoureux au cours duquel sont évaluées la pertinence des projets et la qualité scientifique de ces derniers, et ce, au regard des besoins en recherche forestière colligés par la DRF en fonction de ses différents clients. En raison des orientations de rigueur budgétaire du gouvernement, le 3e concours du Programme V a été suspendu. Par conséquent, aucun nouveau projet n’a été financé par ce programme en 2015-2016. Les projets acceptés au cours des années précédentes ont continué à recevoir le soutien prévu lors de leur acceptation et se poursuivent jusqu’à leur terme.

Lien vers Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016