5.3.7

Certification forestière




La certification forestière est un processus dédié à la reconnaissance des entreprises forestières dont les pratiques souscrivent aux principes de l’aménagement durable des forêts. La conformité avec les exigences de la certification forestière est vérifiée par un organisme indépendant. Ceci garantit au consommateur que les produits qu’il achète proviennent de forêts aménagées dans le respect des normes établies.

Trois systèmes de certification forestière peuvent être utilisés au Québec : celui de l’Association canadienne de normalisation (CSA) pour l'aménagement forestier durable, celui du Forest Stewardship Council (FSC) et celui du Sustainable Forestry Initiative (SFI).

Le Gouvernement du Québec adapte ses façons de gérer la forêt pour tenir compte des nouvelles réalités et toujours mieux répondre aux besoins des communautés locales. Il s’appuie pour cela sur les connaissances scientifiques les plus à jour. Le régime forestier québécois et son cadre légal et réglementaire contribuent favorablement à la certification des territoires forestiers sous aménagement.

Le Ministère a recours à un indicateur pour suivre l'évolution de la certification forestière au Québec. Cet indicateur prend la forme d'un bilan annuel des superficies forestières certifiées à l'échelle de la province.

Pour plus de renseignements sur l'origine des données, consultez les précisions méthodologiques.



Constats et analyse

  • Au Québec, le premier certificat d'aménagement forestier a été émis en 2002 par le FSC. La superficie de forêts certifiées ne cesse de croître depuis.
  • Depuis 2014, aucune superficie n'est certifiée selon le système CSA au Québec.
  • À la fin de 2017, plus de 26 millions d'hectares étaient certifiés SFI contre 24 millions d'hectares pour FSC dans l'ensemble du Québec (forêts publiques et privées).
  • La majorité des forêts certifiées se trouve en territoire public où les certificats sont détenus par des entreprises forestières. Ces dernières optent de plus en plus pour le système de certification SFI. Le régime forestier québécois, qui repose sur des fondements d’aménagement forestier durable, fournit une bonne base aux entreprises désireuses de se certifier.

Moyens d'actions déployés en 2013-2018

Le Ministère :

  • suit l’évolution des marchés et des normes ainsi que l’état de la certification forestière;
  • collabore au développement et à la mise à jour des différents systèmes de certification forestière (CSA, FSC et SFI) faisant valoir les particularités du régime forestier du Québec;
  • apporte son support aux entreprises forestières pour l’obtention ou le maintien de la certification forestière par :
  • la mise en place des mécanismes d’échanges et de collaboration efficients avec les bénéficiaires d’une garantie d’approvisionnement;
  • la production de données techniques et de preuves documentaires;
  • la participation aux audits de vérification.

Cible

La certification forestière est une décision d’affaires de l'industrie. Cette démarche volontaire est influencée par les besoins du marché. Le Ministère ne privilégie aucun système de certification forestière, il laisse aux entreprises le choix du système qui leur convient le mieux.

Le Ministère considère que la certification forestière peut être avantageuse pour l'industrie forestière, qu’elle peut contribuer à un aménagement forestier durable et qu'elle constitue une reconnaissance supplémentaire de la qualité de l’aménagement forestier au Québec.

Le Ministère entend favoriser la certification forestière au Québec en collaborant avec les acteurs du milieu.

Améliorations visées en 2018-2023

Le Ministère poursuivra ses efforts afin de soutenir, pour les enjeux relevant de sa compétence, les entreprises forestières faisant le choix de se certifier.

 


© Gouvernement du Québec, 2004-2016