Accueil > ...


Critère 6. Prise en compte, dans les choix de développement, des valeurs et des besoins exprimés par les populations concernées1

Le territoire forestier du Québec est vaste et la majeure partie est de tenure publique. Le milieu forestier revêt une grande importance dans la vie de la population québécoise. Il est source de richesse, de prospérité et de bien-être. La forêt fait partie de la culture de plusieurs communautés et de leur identité.

L’aménagement durable des forêts va au-delà des considérations environnementales et économiques. Il fait une place importante à la population et à ses valeurs ainsi qu'à la qualité de vie des individus et des collectivités. La participation aux décisions qui touchent la gestion de la forêt du domaine de l’État doit contribuer à l’efficacité des institutions à gérer les ressources en répondant aux aspirations de la société et à leurs changements. La participation des communautés autochtones revêt une importance particulière.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) s’est engagé à élaborer des orientations, des politiques et des projets qui répondent aux besoins de la population et qui tiennent compte de ses valeurs selon les diversités régionales et locales. Pour répondre à cet engagement, le MFFP privilégie une gestion participative qui offre à la population et aux communautés différentes occasions de prendre part aux processus décisionnels. Selon les sujets en cause, il utilise différents moyens pour faire participer la population.

Ainsi, le MFFP sollicite la population et les communautés pour participer à la définition des orientations nationales, à l’aménagement du milieu forestier et au développement de leur région. Il s’est également investi dans l’information auprès de la population.

Au cours de la période 2008-2013, le régime forestier québécois visait les objectifs suivants :

  • favoriser la participation de la population à la gestion et à l’aménagement forestier;
  • favoriser la participation des communautés autochtones à la gestion et à l’aménagement forestier;
  • régionaliser les responsabilités de mise en valeur des ressources forestières;
  • informer et sensibiliser la population.
  1. Ce texte a été écrit en collaboration avec le Bureau du forestier en chef du MFFP.

 

 


© Gouvernement du Québec, 2004-2016