La pépinière de Trécesson

À l’origine, en 1928, la pépinière agissait comme pépinière secondaire de repiquage dont les semis provenaient d’autres pépinières dites principales. Elle était alors située plus au nord, près du village de La Ferme. C’est en 1971 qu’elle a déménagé au site actuel, dans la municipalité de Trécesson.

Elle est devenue alors pépinière principale en vue d’effectuer de l’ensemencement de plants de reboisement pour desservir la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Un emploi d’ouvrier sylvicole  ou aide sylvicole à la pépinière de Trécesson vous intéresse?

Pour vous inscrire, remplir le formulaire  et transmettre à :
pepinieredetrecesson@mffp.gouv.qc.ca.

Quelques caractéristiques de la pépinière de Trécesson

Emplacement : sur la route 395, à 11 km de la ville d’Amos, dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Superficie : 555 hectares, dont 44 ha en production de résineux, 56 ha pour deux vergers à graines (un d’épinette noire et un de pin gris deuxième génération). La surface restante est couverte par la forêt naturelle, des tourbières et des dispositifs de recherche.

Infrastructures : 52 serres-tunnels, 2 serres jumelées, 25 bâtiments (près de 5 575 m2 de surface abritée).

On compte aussi 11 km de chemins, 6 km de brise-vents, 2 lacs artificiels pour alimenter le réseau d’irrigation de 25 km dont les deux-tiers sont enfouis.

Ressources humaines : environ 140 personnes en période de pointe, dont 55 saisonniers, principalement des aides et des ouvriers sylvicoles occasionnels.

Objectif de production annuelle : une moyenne de 10 millions de plants sont produits annuellement.

Types de production : production en récipients pour les essences résineuses dans six modèles de dimensions distinctes : de 25 cm3 à 310 cm3.

Essences produites

Résineux : épinette noire, épinette blanche, pin gris, pin rouge, pin blanc et mélèze laricin.

Clientèle : la clientèle provient principalement de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec.

Autres services : production de semences, collaboration avec des centres de recherche forestière, services d’entreposage de matériel régional et, occasionnellement, centre de transit de plants.

Voir également